AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 ⊹ LA FAMILLE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
John Doe
pnj ○ been to hell


○ messages : 105

MessageSujet: ⊹ LA FAMILLE.   Dim 16 Aoû - 23:28


LA FAMILLE
ou les liens du sang

Ici, c'est la famille, principalement. Le joueur qui a créé le mini-scénario a créé un membre de sa famille, même si cela ne le dispense pas d'avoir ajouté tout autre type de liens. Tout ce qu'on sait, c'est que le lien principal, c'est la famille. Et qu'ils sont ici, à la suite, à vous attendre.

_________________
+ compte pnj, ne pas mper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soulofaman.forumactif.org
avatar
Alma Everett
admin ○ nightcall


○ messages : 363

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Ven 11 Sep - 3:49



it's a good life

• identité › Sofia Macawi Everett. Le nom de famille doit rester celui-ci puisqu’elle est la sœur d’Alma, mais ses prénoms sont modifiables – si possible, j’aimerais juste que le premier soit pas trop farfelu, et que le second ait des origines amérindiennes. • naissance › Âgée de vingt-cinq ans, elle est née à la Nouvelle-Orléans à la date de ton choix. • profession › Sorcière, voyante, escroc – à chacun le terme qu’il préfère. Le folklore local attire toujours des pigeons et elle a appris à en jouer. Elle fait mine de flirter avec le vaudou pour gagner quelques billets, c’t’une comédie rondement menée. • situation › Sur le plan amoureux, tout est libre. Au niveau financier, elle est dans une situation plutôt moyenne. Si elle a jamais manqué de rien en grandissant, aujourd’hui c’est pas joyeux ; ça l’est plus vraiment depuis l’ouragan. • groupe › Others of my kind. • disponibilité › libre.

• faits divers › Elle est née d’une mère cubaine et d’un père afro-américain, qui avait en plus des origines amérindiennes et était chef de l’une des tribus d’indiens en ville. C’est d’ailleurs de là que vient son deuxième prénom qui peut paraître étrange – un clin d’œil à ses origines. • Ils l’ont eue tardivement – à plus de trente-cinq ans – et faut dire qu’elle était pas vraiment prévue au programme. Mais ça l’a pas empêchée d’être aimée et entourée, même si les incompréhensions dues à la différence de génération étaient fréquentes. • Elle a enchaîné un certain nombre de conneries à l’adolescence, sans tourner mal pour autant. C’était une façon de tester les limites du monde entier, en plus des siennes. • Pendant Katrina, elle est restée en ville auprès de ses parents puisqu’ils ont refusé d’évacuer. Le patriarche est décédé durant l’ouragan, mais sa mère et elle ont pu s’en sortir en un seul morceau ; même si elle en garde des cicatrices au corps et à l’âme. • Ça fait près de deux ans qu’elle arnaque les touristes grâce aux croyances locales sur le vaudou. Elle a aucune affinité particulière avec cette culture, elle s’en sert juste à ses propres fins et ça lui plaît. Mais c’est pas le cas de tout le monde, et nombreux sont ceux qui lui reprochent de jouer avec des choses qui la dépassent. Pourtant elle s’en fout, ils peuvent bien penser c’qu’ils veulent : elle a pas besoin d’eux. • Niveau caractère, c’est une petite maline qui sait toujours tirer son épingle du jeu, capable de manipuler sans le moindre problème. Bornée et rancunière, elle a pas toujours un tempérament facile ; c’est une forte tête derrière le masque d’innocente qu’elle aime revêtir. • Pour tout le reste, t’as carte blanche alors hésite pas à la complexifier à ta guise, le but c’est que tu te l’appropries au maximum • célébrité › Je trouve que Zoë Kravitz ou Chantelle Brown-Young seraient parfaites dans le rôle, mais tu peux tout à fait choisir quelqu’un d’autre. Veille juste à rester cohérent(e) avec le métissage familial. • crédit › tumblr.


kids these days

• alma everett.
Sa sœur, ça a toujours été une figure omniprésente sans jamais être là. Faut dire qu’Alma, elle était reporter de guerre alors elle était toujours en train de se trimballer dans des coins bien loin d’ici, et quand elle venait leur rendre visite ça durait jamais longtemps. C’était cette étrangère qui se pointait de temps à autres en ramenant des cadeaux, des photos, et en lui apprenant un tas de trucs au passage. Quand elle était gamine, Sofia admirait sa sœur, comme un modèle qui était pourtant absent de son quotidien. Et puis, elle a grandi. Elle s’est lassée d’avoir une semi-inconnue en guise d’aînée, qui faisait pourtant la fierté de leurs parents. Elle a voulu se rebeller, exister, trouver sa place parmi ce petit monde qui la traitait encore comme une enfant quand elle aurait préféré être considérée comme une adulte. Même lorsqu’Alma est rentrée au bercail, elles ont pas réussi à se rapprocher ; et ça a fait qu’empirer après l’ouragan. Parce qu’Alma, elle était pas là, trop occupée à enquêter dans une autre ville pour son boulot de détective privée. À croire qu’elle sait faire que ça : bosser quand il faut pas. Alors après tout ça, Sofia a pris des sacrées distances, et si Alma sait respecter son choix, ça l’empêche pas de la surveiller de loin. Elle est p’t’être pas une sœur exemplaire, mais elle veille au grain, dans l’ombre. Quand Sofia se retrouve dans la merde, parfois, elle s’en sort tellement facilement qu’elle se dit que sa bonne étoile a pris du crack. La vérité c’est qu’y a juste Alma en train de tirer quelques ficelles, sans jamais rien dire, préférant jouer au fantôme. Et si Sofia l’apprend, elle risque de pas apprécier.

fiche (c) elephant song.

_________________
    ain't going down like this ○ stand tall for the beast of america, lay down like a naked dead body. keep it real for the people working overtime, they can't stay living off the government's dime. stand tall for the people of america, stand tall for the man next door ; we are free in the land of america.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calvin O'Reilly
admin ○ nightcall


○ messages : 165

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Ven 11 Sep - 14:15



it's a good life

• identité › O’Reilly, comme le reste de sa famille. Pour le prénom, je le mentionne partout en tant que Milo, mais t’es libre de changer si ça te plaît vraiment pas. • naissance › Vingt-neuf ans, même s’il a toujours la tronche d’un sale gosse. Il est né à la Nouvelle-Orléans, à la date de ton choix. • profession › Je l’imagine assez bien cuisto dans un p’tit restaurant miteux, mais en soi c’est tout à fait libre, tant que c’est rien de prestigieux. Pour arrondir les fins de mois, il fait des tours de magie dans la rue, mais c’est surtout un prétexte pour arnaquer les passants. • situation › Financièrement parlant, ça a jamais franchement été la joie. Mais les O’Reilly sont débrouillards ; Milo fait pas exception et il réussit à s’en sortir comme il peut, même si c’t’assez casse-gueule la plupart du temps. Quant à ses amours, tout est libre, son orientation autant que sa situation. • groupe › Au choix. • disponibilité › libre.

• faits divers › Les O’Reilly, c’une bonne famille. Une bonne famille de raclures, rois des plans foireux pour grappiller un peu de fric où ils peuvent. La mère qui a rendu son dernier soupir en donnant naissance à la benjamine – Milo avait seulement deux ans au moment des faits – et le père qu’ils ont jamais vraiment connu dans un état de sobriété. Ah ça, les gamins ils avaient pas franchement de repère et c’est surtout les aînés qui se sont occupés de tout faire tourner. • Déjà tout petit, Milo, il était turbulent. Toujours à balancer des objets sur les gens, casser tous ses jouets et faire pleurer ses camarades. À croire que c’est dans sa nature. • Pour survivre, les gosses O’Reilly ont toujours dû participer chacun à leur échelle, en se trouvant des p’tits jobs et en trempant dans les magouilles. Milo, sa spécialité, c’était de racketter les p’tits cons trop snobs et arnaquer les passants ; ce qu’il fait toujours, d’ailleurs. • Il a toujours eu un faible pour la magie et il a appris ses tours tout seul, qu’il utilise pour plumer les gens, mais aussi pour les émerveiller. Il adore voir les yeux qui brillent devant ses talents, et la sensation de puissance quand il les vole habilement. C’t’un paradoxe qu’il affectionne beaucoup. • Faut pas se fier à son petit gabarit et son air de crevette. Milo, il est violent, il l’a toujours été. Et on a beau croire qu’il est trop maigrichon pour savoir se battre ; on s’fourre le doigt dans l’œil. Il a aucun mal à tabasser qui il veut, comme il veut. Il est vicieux, teigneux et hargneux, et tous les coups bas sont autorisés quand il veut terrasser un adversaire. Des gros bras, il en a envoyés des tas à l’hosto, et ça l’fait toujours autant ricaner. • Ceux qui connaissent sa réputation sont nombreux et ils savent qu’il vaut mieux pas trop le titiller. Il a l’air tranquille et pas bien dangereux de prime abord, mais il suffit d’un rien pour qu’il change d’humeur. Il prend la mouche, il affiche un sourire mauvais, et la seconde suivante les os se mettent à craquer. • Sa famille, elle est franchement foireuse. Lui, ça l’emmerde de voir ses aînés se déchirer depuis des années, se faire la gueule et puis la guerre. Dans l’fond, il aurait juste voulu qu’ils restent tous unis, avoir un truc comme dans ces films à la con. Mais la réalité c’est jamais aussi facile et ça a tendance à le frustrer, toutes ces histoires. • Milo, c’pas un tendre. Mais c’pas un vilain non plus. C’est un peu au milieu, le cul entre deux chaises, un sale gosse qui connaît plus trop les limites et qui les franchit toutes sans s’en rendre compte. • Pour le reste, fais-toi plaisir, donne-lui des nuances, ajoute plein de trucs dans sa vie ; bref, approprie-toi le personnage • célébrité › Je trouve que Dane Dehaan ou Sam Claflin conviendraient très bien au rôle, mais si t’as d’autres idées, hésite pas à proposer • crédit › tumblr.


kids these days

• calvin o'reilly.
Quand il était gosse, chaque fois qu’il se foutait dans la merde, c’était Cal qui venait l’en sortir. Cal qui l’empêchait de défigurer la personne sur qui il cognait, Cal qui venait le chercher au commissariat, Cal qui l’emmenait bouffer un truc au fast food pour calmer sa violence. Cal, il l’a toujours un peu compris, même s’ils sont foutrement différents. Ils étaient plutôt proches ; même après que Cal ait annoncé son souhait d’entrer dans la police. Milo, ça lui a fait tout drôle. Il a jamais aimé les poulets et il en voulait pas dans la famille, il a même essayé de le faire changer d’avis. Mais il a bien compris que c’était peine perdue et il a fini par s’y faire. Puis à cause de Cal, Vince a été arrêté. Skyler l’a tout bonnement renié de la famille, Vince lui a plus jamais adressé la parole, et même Lydia a suivi le mouvement. Milo, lui, il savait pas trop quoi faire. Il l’a détesté pour cette trahison, mais ça restait son frère. Il a fait un peu comme les autres, quelques temps. Puis il a arrêté. De toute la fratrie, il est le seul qui veut bien encore avoir un contact avec Cal. C’est plus comme avant, il lui fait même pas confiance, mais la famille c’est la famille. Alors ils se voient, parfois. Cal continue un peu de le sortir des emmerdes quand il peut, et le reste du temps, ils essaient de renouer. Mais Milo peut pas oublier ce qu’il a fait, et y a une part de lui qui a jamais compris. Il aurait voulu avoir sa version de l’histoire, pas celle donnée par les aînés, mais il a jamais osé demander. P’t’être qu’il finira par le faire, un d’ces jours.

• vince o'reilly. (scénario)
Dès qu’il a été en âge de l’faire, Milo s’est mis à l’accompagner dans ses combines. Il avait la rage, le môme, puis Vince a toujours su qu’il pouvait lui faire confiance quelle que soit la situation. Ça lui plaisait pas forcément, d’embarquer le cadet dans ses histoires, mais faut avouer qu’il était bien utile, mine de rien. Ils ont jamais eu trop de mal à s’entendre, et y a toujours eu une forme de respect entre eux, même si Vince a essayé à maintes reprises de calmer la violence de Milo. Sans grand succès, d’ailleurs. Quand il s’est retrouvé en taule, Vince a reçu les visites de son frère, toujours fidèle au poste. Milo a voulu lui parler de Cal, comprendre la situation dans son ensemble, savoir pourquoi il avait fait ça ; mais Vince, il s’est refermé comme une huître. Ces choses-là, on en parle pas. Ces choses-là restent enfouies et tant pis si ça sème un peu la discorde. C’est comme ça, un point c’est tout. (à approfondir si nécessaire)

• skyler o'reilly. (scénario)
Avec sa tendance à cogner tout ce qu’il trouve, Milo a souvent fini avec des plaies un peu partout et même des doigts cassés. Chaque fois, c’est Skyler qui s’est occupée d’lui et qui l’a rafistolé, en l’engueulant au passage mais en prenant toujours soin de lui. Ça, ça a pas changé. Dès qu’il s’blesse, son premier réflexe c’est pas d’aller voir un médecin ou même de se pointer à l’hôpital ; c’est d’aller voir sa sœur. Elle le nettoie, le recoud, le frappe derrière la tête et le nourrit correctement. Au moindre problème, au moindre signe de solitude, ou juste lorsqu’il a envie, il se pointe sur le pas de sa porte et elle le laisse squatter. Chez Skyler, c’un peu le QG des O’Reilly, de toute façon. Et Milo, il l’aime et il la respecte, c’est p’t’être même la seule personne dont il craint l’autorité. Elle le sait. Et elle sait comment le gérer, l’enfant terrible. (à approfondir si nécessaire)

• lydia o'reilly. (mini-scénario)
Ces deux-là, ils ont toujours été comme chien et chat. Toujours en train de s’engueuler et parfois même de se battre, ils passent leur temps à se rentrer dedans et leurs cris ont bien souvent résonné dans la demeure O’Reilly. Faut dire qu’ils sont pas souvent d’accord et qu’ils sont pas fichus de communiquer calmement, sans se lancer des piques. Milo s’amuse à foutre la merde dans les affaires de Lydia, et elle se venge en lui faisant des coups en douce. De toute la fratrie, elle a toujours été celle qui a eu le plus de mal à accepter les accès de violence de son frère ; y a un temps où il lui faisait un peu peur. Mais c’est plus le cas, même si elle apprécie toujours pas cette facette de sa personnalité. Elle se contente de l’envoyer chier quand il vient lui taper sur les nerfs, et il le lui rend bien. Ils se prennent la tête et ils arrivent pas à se comprendre, mais dans le fond, ils sont soudés. Ils aiment juste pas le montrer. (à approfondir si nécessaire)

fiche (c) elephant song.

_________________
    time will change ✢ this is more than i wanted, take me out of the dark i roam in. this is stranger than love or loss, turning back words you face the dawning ; no excuse for a wasted life, lightly falling through a whisper of sky. it's the weight of the world i know, as i struggle to be whole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calvin O'Reilly
admin ○ nightcall


○ messages : 165

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Ven 11 Sep - 14:19



it's a good life

• identité › Son patronyme est le même que le reste de sa fratrie, O’Reilly. Au niveau du prénom, j’utilise Lydia partout, mais ça peut être modifié si t’aimes vraiment pas. • naissance › Vingt-sept ans déjà et elle est toujours aussi paumée. Elle est née à la Nouvelle-Orléans, à la date de ton choix. • profession › Stripteaseuse, elle sait bien que c’est pas glorieux, voire même un peu honteux, mais elle fait avec. Elle peut tout à fait avoir un petit boulot à côté de ça, si t’en as envie. • situation › Le fric a jamais été très présent dans sa vie, alors elle est plutôt habituée à la galère. On fait c’qu’on peut avec c’qu’on a et puis on avance, y a pas le choix. Du reste, sur le plan amoureux tout est libre. • groupe › Au choix. • disponibilité › prise.

• faits divers › Les O’Reilly, c’une bonne famille. Une bonne famille de raclures, rois des plans foireux pour grappiller un peu de fric où ils peuvent. La mère qui a rendu son dernier soupir en donnant naissance à Lydia, et le père qu’ils ont jamais vraiment connu dans un état de sobriété. Ah ça, les gamins ils avaient pas franchement de repère et c’est surtout les aînés qui se sont occupés de tout faire tourner. • Lydia a toujours souffert de pas avoir de mère, de l’avoir jamais vue et d’en garder aucun souvenir. Tout ce qu’elle a eu, ce sont quelques photos et les histoires racontées par les aînés. Et au fond, tout au fond, y a une part d’elle qui s’est toujours sentie coupable. Pourtant, personne lui a jamais rien reproché, ni le patriarche, ni ses frères et sœurs. Mais c’plus fort qu’elle, elle y peut rien. • Pour survivre, les gosses O’Reilly ont toujours dû participer chacun à leur échelle, en se trouvant des p’tits jobs et en trempant dans les magouilles. Lydia a pas fait exception, et le plus souvent, elle servait de diversion. La gueule d’ange et les grands yeux de princesse, ça laissait le temps aux autres de faire leur sale boulot. En grandissant, elle a aussi appris à se servir de son air innocent pour faire les poches des gens, en toute discrétion. • C’était une gamine un peu rêveuse, un peu influençable aussi. Elle avait des idées plein la tête et des projets sur la comète, p’t’être bien qu’elle se rêvait artiste ou femme importante, mais elle s’imaginait qu’un truc plus grand l’attendait. Mieux que ce qu’elle avait. • Tout ça c’était que des conneries, elle s’est un peu cramé les ailes et on voit le résultat. Y a pas de destin grandiose pour elle, y a rien que cette putain de ville et la vermine, y a que le quotidien merdeux. Les stripteases et puis le reste, c’est tout. • Sa famille, elle est franchement foireuse. Y a les aînés qui se sont déchirés et puis les choses ont plus été comme avant, y a eu comme une rupture. Vince en taule, Cal renié, ils étaient plus que trois à pouvoir se serrer les coudes. Mais c’était plus comme avant. Et Lydia, elle s’est mise à dériver, à se rebeller plus que jamais. • On la croit fragile, et p’t’être qu’elle l’est un peu, mais elle est pas une fleur délicate prête à se laisser écraser. Elle a bien compris que la vie, c’est marche ou crève. Elle fait comme elle peut pour s’en sortir et elle s’arrêtera pas, c’est une battante. Même si elle est un peu désabusée, même si elle a un peu fané. Même si elle est paumée. On lui dit marche ou crève, et elle a pas peur de se mettre à ramper si c’est l’prix à payer. • Pour tout le reste, hésite pas à la complexifier, ajoute plein de trucs dans sa vie, approprie-toi la donzelle au maximum • célébrité › Jennifer Lawrence ou Imogen Poots seraient parfaites selon moi, mais viens proposer si t’as d’autres idées • crédit › tumblr.


kids these days

• calvin o'reilly.
Cal, c’était celui qui la faisait rire aux éclats et qui était toujours partant pour jouer quand les autres étaient trop occupés, celui qui rechignait jamais à la laisser faire ce qu’elle voulait de lui. Les cinq ans qui les séparent, ils disparaissaient complètement et Cal redevenait un gosse, le roi de la grimace et des jeux en tous genres. Puis elle a commencé à grandir et à changer, comme tout le monde. Il a voulu devenir flic et elle a pas aimé, parce que c’est tous des cons et que ça voulait dire qu’il deviendrait comme eux. Ils se sont éloignés petit à petit, parce que leur complicité s’est effritée, parce que ce qui les liait était plus d’actualité ; il a essayé de tout réparer mais ça a jamais franchement marché. Puis y a eu la rupture. L’arrestation de Vince, dans laquelle Cal a une part de responsabilité. Lydia, elle s’est mise à le détester. Elle savait qu’il les trahirait, elle en a toujours été persuadée, a commencé à le rejeter dès qu’il a enfilé l’uniforme pour la première fois. Il a voulu s’expliquer, s’excuser, se rattraper. Elle a jamais daigné l’écouter. Quand elle le voit, elle lui crache à la gueule. Il est plus rien, juste un souvenir trop lointain, un sale enfoiré qui a tout gâché, celui qui les a tous brisés. Elle le blâme pour tout c’qui va de travers dans la famille et elle se gêne pas pour le lui faire savoir. Elle est née avec trois frères ; maintenant elle dit qu’elle en a que deux.

• vince o'reilly. (scénario)
Quand elle était p’tite, Lydia c’était sa princesse. La petite dernière, celle qu’il aimait couver et papouiller, celle qu’il traitait comme son trésor. Elle a grandi proche de lui, lui vouant une confiance et une admiration sans faille, pendant qu’il la protégeait autant qu’il le pouvait. Et puis, il a été emprisonné. Ça lui a foutu un coup, à la gamine, elle avait que dix-sept ans et elle a eu l’impression de perdre son meilleur repère. La séparation a été difficile et forcément, avec la distance et les années, ils ont perdu quelque chose. Ils sauraient pas dire quoi, c’est juste différent, c’est juste une sensation de froid qui prend aux tripes. Vince est sorti, il a retrouvé sa liberté, mais c’est pas pareil. Elle a changé, lui aussi, ils sont plus les gosses qu’ils étaient et ils savent pas quoi faire pour y remédier. P’t’être même qu’y a rien à faire, tout simplement. (à approfondir si nécessaire)

• skyler o'reilly. (scénario)
Seules filles de la famille, c’un peu ce qui les a rapprochées ; unies face aux idiots qui leur servent de frères, face à ce trop plein de testostérone dans la baraque. Skyler, c’était un peu le modèle de Lydia en grandissant, un peu comme la mère qu’elle a jamais eue. C’est d’elle qu’elle a appris les ficelles pour berner les gens, et quand les deux s’alliaient pour les magouilles, y avait plus moyen de les arrêter ; elles sont redoutables. Mais la rébellion a jamais été bien loin et les confrontations se sont multipliées au fil du temps, surtout quand Skyler s’est retrouvée seule à tout gérer. Ça a jamais empiété sur leur complicité pour autant, c’est juste qu’entre elles c’est tout ou rien. Elles s’aiment ou elles se détestent, y a pas d’entre-deux, elles savent pas faire autrement. Et Lydia a beau clamer qu’elle est grande et qu’elle peut se débrouiller seule, quand ça va pas, c’est chez Skyler qu’elle vient instantanément se réfugier. C’est pas juste des sœurs, c’est des alliées. (à approfondir si nécessaire)

• milo o'reilly. (mini-scénario)
Ces deux-là, ils ont toujours été comme chien et chat. Toujours en train de s’engueuler et parfois même de se battre, ils passent leur temps à se rentrer dedans et leurs cris ont bien souvent résonné dans la demeure O’Reilly. Faut dire qu’ils sont pas souvent d’accord et qu’ils sont pas fichus de communiquer calmement, sans se lancer des piques. Milo s’amuse à foutre la merde dans les affaires de Lydia, et elle se venge en lui faisant des coups en douce. De toute la fratrie, elle a toujours été celle qui a eu le plus de mal à accepter les accès de violence de son frère ; y a un temps où il lui faisait un peu peur. Mais c’est plus le cas, même si elle apprécie toujours pas cette facette de sa personnalité. Elle se contente de l’envoyer chier quand il vient lui taper sur les nerfs, et il le lui rend bien. Ils se prennent la tête et ils arrivent pas à se comprendre, mais dans le fond, ils sont soudés. Ils aiment juste pas le montrer. (à approfondir si nécessaire)

fiche (c) elephant song.

_________________
    time will change ✢ this is more than i wanted, take me out of the dark i roam in. this is stranger than love or loss, turning back words you face the dawning ; no excuse for a wasted life, lightly falling through a whisper of sky. it's the weight of the world i know, as i struggle to be whole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fred Kovacs
pnj ○ been to hell


○ messages : 413

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Ven 11 Sep - 15:46



it's a good life

• identité › rosenberg, c'est son patronyme, celui que sa femme a pris, et celui qu'il a transmis à ses descendants. son prénom, gregor, je le mets pour que le scénario ait un prénom, pour que le père des rosenberg ait une identité dans nos fiches, mais il est négociable. • naissance › pas de préférences particulières. il peut être né ailleurs qu'aux états-unis, puisqu'il a du sang européen, de toute évidence, mais un de ses parents doit être américain, au moins. quant à la date de naissance, ça m'est égal, tant qu'il a au moins cinquante-huit ans. • profession › professeur d'histoire. cette partie n'est pas nécessairement négociable ; après, ce qu'il enseigne en histoire l'est. néanmoins, comme c'est la base de son lien avec harlan, il ne peut pas être autre chose que professeur, au minimum. • situation › marié. il n'a jamais été malheureux dans son mariage. les rosenberg ont toujours été plutôt soudés, et il n'a jamais été question pour les parents de divorcer. • groupe › au choix. • disponibilité › libre.

• faits divers › c'est un homme compréhensif et tourné vers les autres. il a trois enfants ; des jumeaux, fred et joaquin, et elijah. plutôt calme, patient et loyal, je l'imagine bien être un très bon professeur, très bon orateur, et réellement passionné par la matière qu'il enseigne. à ce propos, il enseigne à la nouvelle-orléans depuis que les plus grands de ses enfants ont dix-neuf ans ; donc ça fait à peu près vingt ans. quelques années auparavant (deux, trois maximum), sa femme avait obtenu un poste important à l'hôpital de nola et était partie, bien qu'ils ne se soient jamais séparés ; ils se voyaient juste beaucoup moins. gregor est resté à détroit avec les enfants, et ils ont eu le projet de se retrouver là-bas plus tard, ce qui est finalement arrivé quand un poste s'est libéré à l'université de la nouvelle-orléans. cette période a néanmoins était très difficile avec le cadet de la famille, elijah. les jumeaux, eux, étaient déjà partis dans leur cursus universitaire, et l'ont moins mal vécu que le plus jeune. on a imaginé gregor comme un père plutôt présent pour ses enfants. son boulot c'est aussi important que sa famille dans sa vie ; voire un peu moins. pourtant, ce n'est pas non plus le meilleur exemple de communication ; elle a souvent été difficile avec elijah, parce que les jumeaux avaient cette sale tendance à lâcher sans filtre ce qu'ils avaient sur le coeur, et que le plus jeune ne marchait pas vraiment comme ça. c'est peut-être le seul bémol dans leur famille ; la communication. surtout maintenant que tout le monde vit un peu sa vie dans son coin, et qu'ils ne se voient plus autant qu'avant. pour autant, il respecte la distance que peuvent instaurer les rejetons rosenberg avec leurs parents, et se montre le plus compréhensif possible ; même si c'est pas toujours facile. le reste est plutôt au choix. son enfance est complètement libre, sa rencontre avec meredith aussi. les premières années de leur vie commune, et mis à part les dates et les lieux, tout ce qui s'en suit est négociable aussi. de même que ses défauts, et qu'une bonne partie de son caractère ; amusez-vous, faites-vous plaisir, appropriez-le-vous ! • célébrité › christoph waltz, en priorité. parce que je l'imagine avec ce visage dès le début, et puis parce que l'un des jumeaux c'est ryan gosling, et que ryan c'est le portrait craché de waltz jeune, faut avouer. après, pourquoi pas un autre acteur de la même génération, si vous avez une aversion particulière pour mr. waltz I love you • crédit › peevish.


kids these days

• fred kovacs, née rosenberg. (jouée)
Fred, c'est sa fille. sa grande-fille. Une des deux jumeaux, la rouquine de la famille, son p'tit renard à lui. Si leur relation a parfois connu quelques tumultes, ils ne se sont néanmoins jamais laissé tomber. Parce que Fred a les mêmes valeurs que son père, et la famille, pour elle, c'est sacré. On ne la laisse pas tomber, on lui tourne pas le dos. On est là pour elle, qu'importe les sacrifices. C'est peut-être celle qui rend le plus souvent visite à ses parents, étrangement. Pourtant, ce n'est pas comme si elle y passait sa vie. Toujours à courir partout, ne prenant jamais le temps de s'arrêter. Si ça a parfois inquiété son père de la voir partir à l'autre bout du monde dans des régions de conflits, il a fini par comprendre qu'il ne changerait pas la nature aventureuse de sa fille. Fred, elle est comme ça. Et il est déjà bien content de voir qu'elle s'est établie à la Nouvelle-Orléans, et non pas à l'autre bout du monde.

• harlan kovacs. (joué)
La première fois que Gregor a vu Harlan, c'était dans un cours qu'il enseignait, à l'université de la Nouvelle-Orléans. Il ne l'a eu qu'une fois, mais il s'est souvenu de ce petit gars, curieux et respectueux. Quelle ne fut pas sa surprise quand Fred l'amena à un déjeuner de famille, quelque temps plus tard, et le présenta le plus naturellement au monde comme son petit ami. La coïncidence fit beaucoup rire le patriarche Rosenberg, mais il n'en était pas mécontent ; au moins, il savait ce que ce petit valait, même s'il avait trouvé dommage de le voir abandonner ses études pour s'enrôler dans l'armée. Alors Harlan, il n'a pas eu de mal à se lier avec lui, et à le faire rentrer dans la famille. Ils ne se voient pas très souvent, mais Gregor le considère comme un de ses fils, par extension. Il aime l'influence que cet homme a sur Fred. Et il aime les voir heureux, comme ça. Aller boire une bière avec lui de temps à autre ne le dérange pas. Après tout, la famille, c'est aussi fait pour ça.

• elijah rosenberg. (joué)
Elijah, c’était le gamin difficile de la fratrie, celui qui rendait ses parents complètement fou. Il ne communiquait pas lui et lui arracher quelques mots plutôt que des soupires et des roulements de yeux, c’était la croix et la bannière. Gregor en a passé du temps chez le directeur pour parler des nombreuses conneries de son cadet et puis après, ça a été carrément le commissariat de police et puis il y a eu les fugues et puis cette fille qu’il a mit enceinte quand il avait 17 ans, une nouvelle que ses parents ont mit des années à apprendre. Pour cause, Elijah a décidé de s’engager dans l’armée après avoir appris cette nouvelle et pendant ses premières années dans l’armée, il s’est complètement coupé de ses parents. Il a appris l’indépendance et le respect là bas, le sens des responsabilités et enfin il s’est reprit en mains. Jillian, sa fille avait déjà 4 ans quand son père est revenu dans sa vie, elle avait cet âge aussi quand Gregor a appris qu’il était grand-père. Ça n’avait pas été facile tous les jours avec Elijah avant l’armée, mais enfin les choses s’amélioraient. Il avait grandi et enfin Gregor et lui pouvaient discutaient sans se prendre la tête, enfin, ils avaient une relation père-fils qui avait du sens. Mais les choses se compliquent de nouveau à présent. Elijah a perdu sa femme pendant l’Ouragan et suite à une blessure de guerre, il est dans l’incapacité de retourner sur le terrain. Il a perdu sa femme et quelques temps après son boulot, une étape difficile pour le cadet Rosenberg, malgré ses deux enfants (Jillian et Samuel, fils de dix ans qu’il a eu avec son épouse décédée), Elijah se perd complètement entre dépression et alcoolisme. Il redevient ce type insupportable et immature qu’il était des années plus tôt, impossible de le mettre face à ses problèmes. Mais Gregor ne désespère pas. Il ne l’a jamais fait. Elijah est son fils et il finira par trouver un moyen de l’aider, c’est une chose dont il n’a jamais douté.

• jillian rosenberg. (scénario)
Jillian est la petite fille de Gregor. Une gamine qu’il a rencontrée pour la première fois quand elle avait déjà quatre ans, puisqu’avant ça, son père, Elijah, n’avait jamais parlé de cette petite fille au reste de la famille, lui-même, il ne l’avait jamais rencontré avant ses quatre ans, puisque pour fuir ses responsabilités de trop jeune père, il s’était engagé dans l’armée après le lycée. Gregor aime beaucoup sa petite fille et elle aime beaucoup son grand-père. C’est une gamine adorable et sans doute qu’il ne le répétera jamais assez, tellement plus agréable que son père à son âge. Depuis qu’Elijah est rentré du front et qu’il noie sa peine dans l’alcool, Jillian est souvent livrée à elle-même, elle jongle entre les études, le boulot et son petit-frère dont elle doit s’occuper, mais elle sait qu’elle peut compter sur son grand-père pour l’aider. Ça a toujours été vrai et maintenant sans doute qu’elle a l’occasion de le remarquer plus encore qu’auparavant. Elle sait que lui, il l’écoutera, que lui, il lui donnera les conseils dont elle a besoin. Aujourd’hui, elle est sa seule figure paternelle, puisque son père devient peu à peu une épave dont elle ne peut plus rien tirer.

• joaquin rosenberg. (scénario)
Joaquin, c'est son fils. Et son fils, il y tient. Ils se sont toujours bien entendu, malgré le caractère un peu détaché de Joaquin. Il faut dire que ces deux-là, physiquement, ce sont des sosies. Tout le monde leur dit qu'ils se ressemblent, et à raison. Au-delà de ça, son père l'a toujours compris, et a toujours été là pour lui. Ils ont la même notion de respecter les silences, et d'attendre que les questions viennent d'elle-même. Ils ne communiquent que peu, et leurs entrevues sont souvent ponctuées de longs silences ; mais ça ne les empêche pas de s'apprécier réellement. Ils ne se voient pas souvent, mais c'est aussi dans la nature de Joaquin de faire l'asocial. Comme dit le dicton : pas de nouvelles, bonne nouvelle.

• meredith rosenberg.
Meredith, c'est la femme de sa vie. S'il y a bien une chose dont Gregor ne doute plus avec le temps, c'est bien de ça. C'est un peu comme si ces deux-là ne formaient plus qu'un seul et même être, depuis bien longtemps. Leur rencontre est laissée à votre choix, mais ça n'a pas vraiment été un coup de foudre ; ça n'a pas pris des années non plus, et ils se sont vite entichés l'un de l'autre. Et depuis, quoi qu'il ait pu leur arriver, qu'importe les disputes et les passes difficiles qu'ils aient pu traverser, ils s'ont restés soudés. Pas question de se laisser tomber. Même quand Meredith est partie à NOLA, alors que lui restait à Détroit ; il l'a même encouragée à y aller. Il lui a dit qu'il la rejoindrait plus tard, lui vouant une confiance aveugle sur la vie qu'elle allait pouvoir là-bas. Et il a bien fait. Il a tenu parole, et elle ne l'a jamais bafoué. Ils ne sont pas comme ça, c'est deux-là. Bien loin de là. Leur famille c'est sacré. Ne pas voir autant leurs enfants qu'avant, c'est pas forcément aisé. Mais ils s'accrochent. Au travers des moments de solitude, de la complicité parfois un peu émoussée, des disputes et du temps qui passent. Ils s'accrochent. Et même si parfois c'en devient difficile, Gregor sait qu'une vie sans Meredith, c'est impossible.

fiche (c) elephant song.

_________________
+ compte pnj, ne pas mper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ester Jankovic
kill of the night


○ messages : 50

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Jeu 1 Oct - 21:01



it's a good life

• identité › Entièrement libre de choix. A noter que je préfère en général les prénoms sobres.  • naissance › Il a entre 30 et 40 ans, il est né aux Etats-Unis. Il peut avoir les origines que vous souhaitez. • profession › Entièrement libre. Je ne l'imagine pas dans un boulot trop « badass », mais plus comme un cadre moyen, un boulot relativement posé. • situation › Marié, bien qu'il n'a pas vu sa femme depuis des mois. Il peut avoir eu une ou plusieurs aventures, voire même avoir débuté une nouvelle histoire avec quelqu'un d'autre• groupe › wish someone would care ou others of my kind.   • disponibilité › libre.

• faits divers › Le gros de l'histoire est totalement libre, il n'y a juste certains points à respecter, de façon à ce que tout soit cohérent. Ils se sont rencontrés en février 2001, par le biais de Pavle (le frère d'Ester), avec Ester, pour se marier en novembre. C'était moins un mariage de convenance que la promesse de passer toute leur vie ensemble. Ils s'appréciaient énormément et il a toujours respecté le choix de carrière de son épouse. Il a, par contre, eu beaucoup plus de mal à admettre son départ pour le front, à peine un an après leur mariage. Il n'a pourtant rien pu faire pour l'empêcher de partir (et de toute façon, toute la volonté du monde aurait été inutile). Il n'a pas protesté quand elle l'a mis dehors en mai 2006 ni chercher à la rattraper quand est partie quelques jours après : Ester n'était de toute façon plus la même depuis son retour du front, en proie à des angoisses terrible et des accès de violences incontrôlables ; d'autant qu'il avait des nouvelles, de temps à autre par le biais de Pavle. Depuis la session, par contre, c'est le silence complet : plus aucune nouvelle. Ester ne répond pas à son courrier, et ne semble même plus vivre dans le logement qu'elle occupe officiellement. D'un commun accord, Pavle et lui, bouffés par l'inquiétude, ont décidé de se rendre à la Nouvelle-Orléans, afin de retrouver Ester. Ils n'ont trouvé qu'une porte close et une concierge pour leur expliquer qu'une fois par semaine, des gars viennent relever le courrier et parfois, chercher quelques objets dans l'appartement, mais qu'Ester n'a pas été vue chez elle depuis le mois de mai.
• célébrité › J'ai proposé ici Lee Pace ou Alexander Skarsgard, mais vous prenez qui vous voulez, je n'ai aucune préférence quant à l'acteur ou son ethnie, du moment que ça colle à l'âge du personnage. Anthony Mackie, Chadwick Boseman ou Steven Yeun sont par aussi parfaits. Globalement, prenez une célébrité qui vous inspire ! • crédit › des icônes. askars-icons & tumblr


kids these days

• ester jankovic.
Ester est son épouse, mais plus que ça, elle n'est qu'un souvenir. Il ne pourrait reconnaître celle qu'elle est devenue après la guerre et encore moins ce que la session a fait d'elle. Si leur mariage était plus une union de convention qu'une véritable célébration d'amour, Ester a eu beaucoup d'affection pour lui, c'est un fait et probablement que lui aussi, mais c'est une histoire qui se raconte à présent au passé. Une fois rentrée du front, Ester ne pouvait plus le supporter sans qu'elle ne puisse se l'expliquer : tout en lui la répugnait, si bien qu'elle l'a mis dehors avant de finalement partir du jour au lendemain sans rien dire et sans plus donner de nouvelle. Officiellement, ils sont mariés, mais il ne reste que l'inquiétude pour l'un et l’indifférence pour l'autre.  
• samira foxx.
S'il ne connaît pas Samira, Sam, elle, connaît l'existence de ce mari, tout droit sorti d'une autre vie. Celle d'Ester, celle d'avant, celle qu'Ester a complètement oublié et dont elle ne parle jamais. Samira a de la peine pour cet homme laissé et abandonné. Mais à présent, Ester est sienne, Ester est à Saul, et rien ne pourra changer. Même cet homme aux apparences de fantômes venu pour les hanter. Samira le sait mieux que personne, Ester n'est plus la femme qu'il a connu jadis, qu'il a peut-être aimé, et jamais elle ne redeviendra cette femme.
• saul weiss
A venir.
• pavle jankovic
Avant d'être son beau frère, Pavle est son ami. C'est grâce à lui qu'il a rencontré Ester,  et lorsqu'elle est partie pour le front, c'est ensemble qu'ils rongeaient leur angoisse et leur peur. Quand Ester est partie, c'est à nouveau ensemble qu'ils ont fait face pour vaincre l’incompréhension et le chagrin. Le mariage chaotique avec Ester n'a en rien changé leur amitié, si ce n'est pour la consolider.  

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Winnie Leow
kill of the night


○ messages : 22

MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   Dim 18 Oct - 14:50



it's a good life

• identité › pour avoir une idée, je dirais josephine, j'aime le diminutif jo' mais en réalité, je n'ai encore mentionné nulle par le prénom de la mère de sybille. leow est son vrai nom. mais il est fort probable qu'elle l'ait changé pour cacher son identité. • naissance › elle a entre 49 et 51 ans, pas plus, pas moins, pour la chronologie. elle est américaine, et a grandit à NY. • profession › au choix, elle a dû souvent changer. mais elle spécialiste en bombe artisanale, oui on peut la qualifier de terroriste • situation › jo' est célibataire depuis toujours, a toujours su mettre de l'argent de côté pour s'assurer une retraite paisible, l'orientation sexuelle est entre bi' et hétéro, non exclusivement gay. bien qu'elle pourrait l'être aujourd'hui, ce n'était pas le cas avant. • groupe › au choix, mais cela ne fait que six ans qu'elle s'était installée à NY et n'a jamais fait partie des jeux de Jigsaw, pas pour le moment • disponibilité › libre.

• faits divers › l'enfance de jo' est plutôt libre. + durant les années '80, elle faisait partie d’un petit groupe d’activistes, militant contre des mesures prises par le Président Ronald Reagan. Elle luttait pour le peuple, persuadée que ces mesures économiques n’allaient faire qu’enfoncer les citoyens dans la crise. Ils étaient jeunes, ils étaient passionnés, et un peu dérangés. + elle est un petit prodigue des bombes artisanales, puis elle adore l'adrénaline qui accompagne toutes ces 'missions', ce qui fait qu'elle n'a pas arrêté tout de suite ses combines illégales, elle a travaillé avec pas mal de gens peu fréquentables + quand elle est tombée enceinte, elle a décidée de se ranger et de prendre soin d'elle-même et de sa fille, elle est en fuite depuis vingt-quatre ans maintenant + elle vivait seule avec sa fille, une relation fusionnelle qui n’a jamais vu un seul homme s’incruster entre elles deux. Elles ont vécu dans différentes villes, la Nouvelle Orléans, c’était il y a six ans, pour l'entrée à la fac de Winnie. + elle a cherché refuge auprès de Lazar O'Callaghan, fatiguée de se cacher, à Nola, Jo' a repris ses activités illégales pour lui, mais un jour, quelque chose a foiré, même si ce n'est pas de sa faute, ça ne pouvait que lui retomber dessus. elle a alors attiré le regard de la Sécurité Intérieure sur la Nouvelle Orléans, et indirectement, sur Lazar + par peur d'être capturée par l'un ou tué par l'autre, elle décida de fuir. Katrina fut une aubaine pour elle, elle profita de la catastrophe pour fuir. Dans sa fuite, elle perd Winnie de vue, et actuellement, elle est à des lieux de Nola, persuadée que sa fille est morte dans Katrina. • célébrité › j'ai mis Nicole Kidman et Kate Walsh, avec une préférence pour cette dernière, mais franchement c'est libre du moment qu'il y a un ou deux éléments de ressemblance avec Winnie (les yeux, les cheveux, ou autre).  • crédit › des icônes. écrire ici


kids these days

• sybille leow.
Winnie, c'est sa fille, son trésor, rien ni personne ne pouvait se mettre en elles deux. Leur relation a toujours été fusionnelle et aimante. Même si Jo ne lui a jamais dit la vérité sur son identité, ni la véritable raison pour laquelle elles déménageaient si souvent. Et à vrai dire, Winnie ne s'est jamais posé trop de questions, elle avait confiance en elle. Sa mère était peut-être trop instable pour rester longtemps au même endroit ? C'est comme ça qu'elle a décidé de le voir. Winnie, c'est la fierté de Jo', elle est droite, fière et réussissait sans prendre le chemin de l'illégalité. Elle a toujours fait en sorte qu'elle ne traine pas dans les affaires illégales, lui enseignant la droiture plutôt que les travers. Aujourd'hui, elle pense sa fille morte, comme Winnie' pense sa mère morte également. Elles pleurent de n'avoir su se sauver l'une l'autre. Mais que se passera-t-il quand la vérité éclatera ? Quand Jo' découvrira que sa fille est toujours en vie, et quand Winnie découvrira qui est véritablement sa mère ? (ma fiche)
• lazar o'callaghan.
Ils ont été lié par le passé. C'est bien simple, ils ont fait affaires ensemble quand Jo' était encore une activiste acharnée. Ils ont sans doute eu une aventure, un soir, Lazar puait le danger à plein nez, c'était évidemment charmant. Non, il n'est pas le père de Winnie. Définitivement non. Mais ils ont gardé contact, sont devenus bons amis, jusqu'à ce qu'elle cherche asile sous son autorité. Là, elle est tombée sous sa coupe et dépendante de sa générosité. Seul hic, avant Katrina, un de ses plans a merdé à cause d'un petit morveux qui n'a pas suivi les ordres, elle était responsable de ce coup-là et sa signature a été retrouvée par la sécurité intérieure qui s'est tournée vers la Nouvelle Orléans, soit, sur Lazar. Sentant le danger venir, elle a disparu. Craignant autant Lazar que les fédéraux.

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ⊹ LA FAMILLE.   

Revenir en haut Aller en bas
 

⊹ LA FAMILLE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: mini-scénarios-