AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 ≡ dancing in the moonlight. (lena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mar 20 Oct - 12:29


DANCING IN THE MOONLIGHT.


C'était habituel.
Puisque ça faisait bien plus de dix ans que c'était le même rituel.

À chaque fois qu'il y pensait, il se disait que c'était insensé. Comment ils avaient pu réussir à se supporter autant d'années. Continuer à se suivre et s'engueuler. Crier, rire, pleurer. C'était peut-être avec elle qu'il s'autorisait le plus de sentiments. Lena était faite de la même trempe que lui.

La race des méfiants, de ceux qui souriaient avec les canines pour se cacher. Même si il reniait parfois cette évidence déjà démarquée. Avec elle, au moins, il était vrai. Réel. Palpable. Un être humain parmi les autres. Et parmi leurs peurs les plus animales, ils étaient de ces bêtes qui cherchaient la chaleur, la nuit tombée.

Depuis qu'il avait quinze ans, il jouait au même jeu avec elle. À faire les choses à l'envers, à commencer par la fin, pour être sûr de bien arriver aux bons débuts. Il avait tout testé. Ils avaient tout testé. Il n'en avait aucun regret, aucun remord. Content d'avoir pu faire ses plus belles conneries et ses premiers pas d'homme avec une amie.

Il ne cherchait pas à lui poser trop de questions, sur les sujets qui faisaient mal. Il était peut-être un salaud, mais il y avait des limites à tout. Son coeur les avait posées clairement, dès le début de la partie.

Assis au milieu de son foutoir ambiant, il l'attendait tranquillement. Le carton de pizza à peine entamé, sa part mordue l'attendant encore pour une prochaine bouchée. Il se pencha, assis en tailleur sur le sol, le nez dans l'écran de son ordinateur. Les chiffres ne correspondaient pas. Conneries.

C'était le genre de fièvre du samedi soir qu'il était bon parfois de retrouver. Il était allé au Blockbuster louer un film, pour la soirée. Et dans le genre, il n'avait pas beaucoup innové. C'était ses travers à lui, ses goûts inavouables, pour ses grands airs de révolutionnaire. Mais il aimait se vautrer dans le canapé avec sa meilleure amie, et raconter des âneries, junk food à la main, en regardant Hugh Grant se faire malmener le coeur par Julia Roberts. Il s'arrêta une seconde. Une moue pour lui-même. C'est Julia Roberts en fait, la donnée qui revient tout l'temps. Un mystère de plus sur lequel il avait sûrement trouvé une réponse à deux balles.

La sonnette grésilla. Elle ne marchait qu'à moitié, depuis le temps. Et il n'avait juste pas la foi de la faire réparer. "J'arrive !" Il se redressa sur ses jambes, sauta par-dessus le tas de papiers qui jonchait le parquet. Le verrou tourna, la poignée s'actionna. Et il prit son visage entre ses mains, sans cérémonie, et vint déposer un baiser sur sa joue. Qui avait dit qu'il n'était pas capable d'aimer sincèrement ?

"Fais comme chez toi, hein, t'es habituée." La soirée pouvait commencer.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lena Fitzgerald
kill of the night


○ messages : 28

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mar 20 Oct - 19:19


 
I'll be there for you when the rain starts to
I'll be there for you like I've been there before.
crédit/ tumblr THE REMBRANDTS.

Comme chaque jeudi soir parce qu’ils ne font rien comme tout le monde les amis terribles se réunissaient pour une soirée pyjama. On devrait trouver ça enfantin, puérile, mais au fond on s’en fiche. C’est l’occasion pour chacun de baisser les armes et se laisser aller à faire n’importe quoi. Pour eux cela veut dire se mettre en jogging, manger des cochonneries, regarder des films à n’en plus finir et boire de la bière. C’est en Ysmael qu’elle a trouvé sa meilleure amie. Elle n’a pas besoin d’une fille elle l’a lui. On pourrait croire qu’elle le considère comme une fille, mais ce n’est pas le cas. Ysmael a tout d’un homme attirant et viril cependant avec les années elle le considère comme « sa personne ». Elle n’est pas dans le déni de son côté homme puisqu’au lycée c’est la jeune femme de trois ans son aîné qui lui a appris les choses de la vie. Elle connait son corps par cœur, mais a fini par laisser tomber le côté charnel pour se concentrer sur leur amitié. Lena n’a pas oublié ces moments et elle les chérit. Elle ne regrette absolument rien. Chaque décision lui a permis d’être ici avec lui. Ce soir Ysmael se chargeait du film et des cochonneries et Lena de la bière. Elle n’était plus vraiment alcool fort. Elle en avait abusé encore et encore pendant une période de sa vie. Désormais elle préfère s’amuser et rester à la bière. De temps en temps, elle ne dit pas non à un ou plusieurs shots, mais ne se soule plus à l’alcool fort. Elle ressent ce besoin de contrôler les choses, son environnement, elle-même. Elle ne supporte pas l’idée qu’on puisse avoir une quelconque influence sur elle. Cela vient sûrement de ses épreuves, mais elle s’en fiche. Elle est bien ainsi. Lena se fournissait chez son frère. Gentiment il acceptait de lui faire un bris lorsqu’elle prenait un carton. Elle en laissait chez elle et elle en prenait pour chez son ami. Une fois sa voiture chargée elle se mit en direction de l’appartement. Le quartier était nettement plus accueillant que le sien. Pour autant, elle n’était pas facilement effrayée elle avait vu assez de choses dans sa vie pour ne pas sursauter au moindre bruit. Lena frappa par respect bien qu’elle aurait très bien pu rentrer comme dans un poulailler. Excepter qu’Ysmael verrouillait sa porte pour plus de prudence. C’est avec toute sa délicatesse qu’il l’embrassa sous la joue avant de la faire rentrer. Lena connaissait par cœur la réputation d’Ysmael, mais elle pouvait se vanter de connaitre la face cachée de cet homme. Elle n’avait le droit qu’à la meilleure partie de sa personnalité. Elle en remerciait le ciel sinon elle ne tiendrait pas deux secondes face à son attitude désinvolte et arrogante. « Ya quoi à manger ? J’ai faim. » Lui dit-elle comme une enfant. Elle ne passait pas par quatre chemins. Il ne faut pas oublier que son cœur passe par son estomac. « Et tu as pris quoi comme film ? » Lui demanda Lena avec un sourire d’ange. Elle avait tout d’une petite princesse habituée à avoir ce qu’elle voulait. Elle savait qu’il était aussi exigeant qu’elle alors elle pouvait se permettre à peu près tout. Lena passa outre l’état de l’appartement. Elle en avait l’habitude et cela ne la regardait pas. Elle n’était pas sa mère ni sa copine. Pour autant passer un petit coup de balai la démangeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mar 20 Oct - 20:18


DANCING IN THE MOONLIGHT.


Il n'avait pas le temps pour nettoyer le bordel ambiant.
Pas le temps.

Tout avait une place, même si à première vue, on pouvait largement en douter. Tout avait un sens. C'était du chaos, alors, que l'ordre pouvait ressortir. Il s'était décalé pour la laisser rentrer, refermant derrière elle. Si Ysmael essayait de placer toute sa foi en l'humanité, il y avait des réflexes qui ne trompaient pas. Et le verrou qu'il remit en était un. Son appartement était son sanctuaire. Son antre, sa caverne. Son nid. Un espace inviolable. Le comble demeurait qu'il était le premier à avoir des crises d'éternuement à cause des acariens de la poussière. J'vis ma vie dangereusement.

"Pizza. J'ai mangé la moitié des olives qu'y'avait d'ssus." Le large sourire innocent. Il se frotta le bout du nez en la suivant tranquillement, et se rendit compte qu'il portait encore ses lunettes. Il les enleva rapidement et les posa sur une des piles de livres qui trônait sur ce qui auparavant avait dû être un simple tabouret.

Il ébouriffa ses cheveux, boucles sauvages, et ramassa le carton de pizza pour le poser sur la table basse. Et il se laissa tomber dans le canapé, ses yeux se levant sur la silhouette de Lena qu'il suivit tranquillement du regard.

"Hm. Si je te dis librairie, Hugh Grant, et un type avec un tuba, tu m'dis... ?" Le sourire en coin et la fossette marquée. Il passa son bras sous son crâne, et détailla le temps d'un instant le plafond de la pièce. La peinture se craquelait légèrement, suivant une ligne plus ou moins définie. C'était discret, quand on ne levait pas le nez. Foutu bordel. Il déglutit et se redressa un peu. Les coudes sur les cuisses, penché en avant.

"T'as les bières, au moins ?" Ils vivaient ces soirées comme deux vieux. Le cliché parfait du célibataire gras et bedonnant dégoulinant sur son canapé, multiplié par deux. Et avec un tantinet de sex appeal en plus, aurait-il souligné. Il avait dépassé ces idées-là, avec Lena. Ils avaient commencé par ça, après leur fameuse rencontre en heure de colle. Et puis au final, ça n'avait pas duré.

Mais ça ne l'empêchait pas de s'arrêter, parfois. De le regarder de haut en bas, d'avoir une petite moue satisfaite. Comme à cet instant précis. "Tu sais qu'parfois j'me dis que si on avait des enfants, ensemble, la planète pourrait pas supporter leur awesomeness." Il rigolait doucement, comme un enfant, et tendait la main, alors. Quémandeur d'une bouteille pour apaiser la soif de sa gorge trop sèche. "Balance la bière, babe." Il savait qu'elle ne supportait pas réellement ce côté-là de sa personnalité, même si il ressortait souvent malgré lui. Mais il ne pouvait pas non plus encadrer ses sarcasmes dédaigneux. Alors ils s'équilibraient.

Ils avaient le même langage, avec ou sans les masques.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lena Fitzgerald
kill of the night


○ messages : 28

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Dim 1 Nov - 17:26


 
I'll be there for you when the rain starts to
I'll be there for you like I've been there before.
crédit/ tumblr THE REMBRANDTS.

Lena savait par avance qu’elle allait passer une excellente soirée. Il arrivait toujours à lui redonner le sourire, c’était un peu le soleil dans sa vie. Elle savait que peu importe l’heure, l’endroit elle pourrait toujours compter sur sa personne et c’était très important dans la reconstruction de la jeune femme. Très clairement Ysmael venait de lui avouer avoir entamé la pizza en langeant les olives. Elle le regarda avec un air faussement désapprobateur. En réalité, elle n’était pas étonnée bien au contraire. Elle connaissait l’amour de son ami pour la nourriture et son impatience. Rapidement ils tombèrent ensemble sur le canapé comme ils en avaient l’habitude. La petite devinette sur le film choisi ce soir la fit sourire. Il connaissait ses goûts pour les films romantiques. Avec les autres elle se moquait de la niaiserie du synopsis et du jeu d’acteur, mais avec lui elle osait montrer son penchant ces films. Elle aimait croire pendant une heure et demie que le grand amour existait et qu’il y avait toujours de l’espoir. Elle aimait aussi pouvoir admirer le charisme de Hugh Grant. C’est ainsi qu’un large sourire apparu sur son visage. Elle était vraiment heureuse de ce choix. « Coup de foudre à Notthing Hill. » Répondit la jeune femme pour terminer sa phrase avant de frapper dans ses mains en signe de joie. Elle n’avait qu’une hâte le mettre en route et s’empiffrer de cochonneries jusqu’à écœurement. Cette soirée était ce dont elle avait besoin. « Si je m’écoutais je t’embrasserais ! » Lui lança Lena avant de se mettre à rire. Elle le connaissait bien trop pour l’embrasser à nouveau. Une autre dimension s’était installée dans leur amitié et c’était mieux ainsi. Lena ne voulait pas mélanger le tout et risquer de le perdre. De toute façon avec ce qui s ‘était passé récemment dans sa vie elle n’imaginait pas recoucher avec un homme de sitôt. Elle les voyait presque tous comme des prédateurs capables de lui faire du mal. Sa question sortie Lena de ses pensées et c’était pour le mieux ce soir elle n’allait pas déprimer elle allait s’amuser. « Pour qui tu me prends ? » Lui demanda Lena avant de se lever et d’emmener la marchandise. Il ne fallait pas rigoler avec la bière. C’est devenu sacré dans leur amitié. D’ailleurs leur amitié reposait sur plusieurs choses comme la franchise, l’humour, la complicité. Lena ne portait plus de masque en sa compagnie. Il était une version masculine d’elle-même. Parfois elle se disait que ça aurait été plus facile s’ils étaient tombés amoureux parce qu’avec lui elle n’aurait jamais souffert. Il était un con avec la terre entière, mais il faisait une exception en sa présence. Ysmael ne pouvait s’empêcher de s’envoyer des fleurs. Pour une fois il partagea la scène avec Lena en l’incluant dans son délire. « On est tout à fait d’accord ! » Lui lança la jeune femme en riant. Elle était vraiment d’accord avec lui. Ils allaient déjà très bien ensemble, mais leurs enfants seraient la perfection incarnée. Le monde tel qu’il est ne pourrait pas supporter tant de beauté. A vrai dire le monde ne supporterait pas non plus un mixe de leurs personnalités non plus. Ysmael coupa rapidement le délire de Lena en lui demandant de la bière. Il ne pouvait apparemment pas se déplacer tout seul. Elle lui fila rapidement en bonne amie même si elle ne supportait pas qu’il l’appelle Babe. Elle n’était pas une de ses poupées avec laquelle il était insupportable. « Redis ça et je te la coupe .. » Lui répondit Lena tout en en lui donnant la bière. Elle savait bien qu’elle ne lui faisait pas tellement peur, mais elle aimait le remettre à sa place. C’était son rôle de meilleure amie d’autant plus qu’elle ne voulait pas qu’il prenne de mauvaises habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mar 3 Nov - 20:08


DANCING IN THE MOONLIGHT.



Il était fini, le temps d'avant.

Quand ils étaient assis à une des tables du lycée, et qu'il passait sa pause de midi sans toucher à son plateau. Parfois, il se demandait comment elle avait pu tomber pour lui, à l'époque. Il y avait peut-être la verve de ses mots et la fougue dans ses yeux. Sa gueule d'ange et son regard sombre. Mais il pesait moins de soixante kilos, même totalement trempé, à l'époque. Une grande carcasse, avec seulement la peau sur les os, et l'ombre naissante d'une barbe bleutée pour cacher les creux incertains de ses joues d'adolescent.

Et il riait maintenant d'avoir mangé toutes les olives qui trônaient auparavant sur la pizza qu'il avait achetée au préalable. Au moins le film lui plaisait. Il récupéra sa bière en tendant le dos et se tassant dans ses épaules, levant les yeux au ciel. "Tu f'rais trop d'pauvres malheureux, pense au reste de l'humanité." L'air satisfait, il ouvrit la cannette tranquillement en se renfonçant dans le canapé. Une gorgée d'alcool douceâtre. "À part me menacer d'émasculation, t'as fait quoi d'beau cette semaine, alors ?"

C'était le point du jour, la pause nécessaire avant de se relancer dans une soirée tranquille. Julia Roberts pouvait encore attendre quelques minutes. Il y avait d'autres choses à raconter. Des potins ou des vérités, tant qu'ils se confiaient, le monde tournait encore un peu rond. Encore un peu, juste un brin d'espoir. Il se frotta le bout du nez du revers de la main en penchant la tête sur le côté, pour mieux l'observer. Elle était belle. Il ne pouvait pas le nier. Elle était belle mais il l'avait vue dans des situations beaucoup trop moches pour elle. Une vieille tendresse, à force des années, avait pris ses sentiments envers elle. Il refusait de la laisser tomber. Et il le refuserait toujours.

Des promesses qu'il avait faites. Pour elle, il l'avait juré. Lui qui refusait de dire je t'aime parce que les mots brûlaient ses lèvres. Lui qui refusait de faire des serments, quand il savait qu'il ne pourrait être sûr de les tenir sur la longueur. Il l'avait fait, pour elle. D'une façon simple, si naturelle. J'te jure, Lena. J'te laisserai jamais tomber. Elle avait bien fait une chute, mais il avait tout fait pour la rattraper in extremis. Il avait recollé les morceaux, mis des pansements sur ses plaies. Il l'avait prise dans ses bras, et lui avait encore raconté des âneries, dans le creux de l'oreille.

Battement de cils. Une nouvelle gorgée, et il reposa sa cannette sur la table basse qui lui faisait face. Le liquide descendit dans sa gorgée, amer et agréable. Le sourire en coin et le regard enfantin.

J'te jure, j'te laisserai jamais tomber, Lena.
J'te l'promets.


Il était incapable de lui dire à quel point il l'aimait.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lena Fitzgerald
kill of the night


○ messages : 28

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Lun 9 Nov - 17:50


 
I'll be there for you when the rain starts to
I'll be there for you like I've been there before.
crédit/ tumblr THE REMBRANDTS.

Pendant quelques instants, Lena oubliait son quotidien et elle était emportée dans un autre monde grâce à la présence de son ami. Elle ne le remerciait jamais assez pour ce qu’il fait sans le savoir. Rien que l’avoir à ses côté panse doucement ses blessures. Apparemment Ysmael était prêt à se sacrifier en ne peuplant pas la terre avec Lena. Il laissait ça aux autres hommes. C’était très généreux de sa part sachant qu’il avait déjà eu le privilège de gouter au plaisir charnel avec elle. La vérité était l’idée qu’un homme puisse la toucher l’effrayait plus qu’autre chose. Elle gardait cela pour elle, mais elle n’était pas prête à être intime avec un homme avant longtemps. Elle gardait les séquelles de son cauchemar. Finalement elle n’était pas si malheureuse que ça puisque cela lui convenait très bien. Elle appréciait le célibat. « Tu as raison je me dois de rendre heureux les hommes sur cette terre ! » Lui rétorqua Lena avant de se mettre à rire. Elle utilisait régulièrement le rire pour cacher ses véritables pensées. Elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle était anormale. Sa situation lui convenait très bien. Le seul homme dont elle appréciait la compagnie en dehors de son frère était Ysmael. Elle n’avait pas de mal à rester proche de lui. Si au départ c’était difficile elle lui faisait une telle confiance qu’elle se laissait aller en sa présence. « Oh tu sais la routine et toi ? » Lui demanda la jeune femme. Elle préférait se concentrer sur lui plutôt que sur lui. Il avait sûrement des choses plus drôle dans sa vie. Sa vie était assez maussade en ce moment. Elle passait tout son temps au travail. Lorsqu’elle n’y était pas elle s’occupait l’esprit avec la télévision, l’ordinateur ou alors la compagnie de ses proches. Elle faisait tout pour éviter la solitude. Elle savait qu’elle n’était pas très drôle en ce moment, mais elle faisait de son mieux pour reprendre le contrôle de sa vie. D’ailleurs en secret elle avait demandé à sa plus fidèle amie de l’aider à apprendre à se battre. Elle voulait prendre le dessus sur ses peurs, sur ses faiblesses. Laisser l’ancienne Lena au placard était son but, mais elle savait que ça ne ferait qu’inquiéter un peu plus son entourage. On penserait qu’elle fait ça par vengeance et qu’elle ne va pas de l’avant. Elle voit assez les gens s’inquiéter sans en rajouter une couche. Comme par exemple ce que Ysmael était en train de faire. Lena n’était pas aveugle elle savait qu’il l’a regardait avec cet air triste. Elle faisait comme si elle ne le voyait pas faire. Elle ne voulait pas voir ça chez quelqu’un d’autre. C’était la façon dont son frère la regarde lorsqu’elle a le dos tourné. Elle ne lui en veut pas le moins du monde parce qu’elle a mérité. C’est son comportement chaotique qui a provoqué cet vague de préoccupation. Les gens sont inquiet pour elle sans arrêt, ils l’a regardent comme une chose fragile. Peut-être qu’elle l’est, mais elle se bat de toutes ses forces pour ne pas l’être. Elle sait que son meilleur ami comme les autres ressent une culpabilité, une once de remords de ne pas avoir vu plus rapidement le mal qui rongeait la jeune femme et elle détestait ça. Elle détestait qu’on culpabilise pour une chose qu’elle avait fait. Pour autant elle ne disait rien. Elle le laissait faire si cela pouvait le soulager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mer 11 Nov - 12:13


DANCING IN THE MOONLIGHT.



C'était plus simple de rire.

Comme une parenthèse enchantée, dans ses journées renfrognées. Il avait quitté la mine butée, quitté les regards assassins et les oeillades de chasseur entiché. Il arrêtait de mentir, ou d'inventer sa propre vérité. Il se laissait tomber à côté d'elle, prenait une bière, et laissait son coeur renverser tous les détails qui faisaient la beauté du monde. Entre deux gorgées, il lui jeta un regard certain. Son air malin d'adolescent éternel.

"Je faisais des généralités, tu sais... J'suis sûre que y a des tas de femmes qui n'attendent que toi, dehors, aussi." L'air angélique, l'air innocent. La vie roulait comme une pierre, entre les temps. Monotone et prête à faire des ricochets, quand les choses lui chantaient. Il esquissa une vague moue, plus ou moins satisfait par la réponse de la jeune fille. Mais dans le fond, ses questions tacites n'avaient pas tort. Il était toujours le premier à avoir des histoires incroyables à raconter. De comment il avait refait le monde en se trompant de touche, de ce genre d'affabulations innocentes.

"Hmmmm... Bah, tu sais, y a eu c'nouvel article sur le qu'ils veulent détruire dans le nord de la ville..." L'air songeur, l'air ailleurs. Plus ou moins convaincu parce qu'il avançait. Il ne le trouvait pas fondamentalement incroyable, cet article qu'il avait publié sur la toile. Mais les circonstances avaient de quoi être racontées. Il fronça légèrement des sourcils, un instant de doute. "... Je t'ai parlé de comment j'ai eu ces infos ou pas d'ailleurs, la semaine dernière ?" Il n'était pas du genre à s'étaler. Il laisserait quelques indices, l'air de rien, pour mieux se taire. Et taire toute l'histoire qui s'était effectivement déroulée dans une maison à l'orée de la ville, dans le bayou.

Il se mordit doucement les lèvres, sans y prêter attention. Une autre idée le fit passer à quelque chose de différent. Esprit futile et éphémère qui se laissait porter d'une pensée à une autre. "Au fait, tu restes dormir ce soir ou... ?" Il y avait toujours de la place pour Lena. Pas de problème pour ça. Elle était de ces miracles-là. Il la laissait dormir avec lui, et il était souvent le premier à venir se réfugier contre elle durant la nuit dans ces cas-là. Pour mieux s'éloigner au petit matin, certes. Mais son être ensommeillé semblait garder des stigmates, souvenir d'une époque révolue. De ces soirs d'antan. Quand il était assis au bout de son lit, et se laissait tomber sur le matelas. La tête dans les étoiles, les yeux rivés au plafond. À lui raconter toutes les formes de son indignation, et toute la beauté sauvage qui se cachait derrière les choses qu'il lisait, à l'époque. Tout s'était formé d'un bloc, dans sa vie. Et les années de césure, ce temps entre enfance et âge adulte, avait été comme un condensé presque trop lourd à avaler. Il en restait des miettes, sur le bord de ses lèvres, sur le grain de sa peau. Du temps passé.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lena Fitzgerald
kill of the night


○ messages : 28

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Ven 13 Nov - 17:11


 
I'll be there for you when the rain starts to
I'll be there for you like I've been there before.
crédit/ tumblr THE REMBRANDTS.

Lena n'était pas en phase avec elle-même en ce moment. Elle prenait du temps pour se reconstruire. Elle n'avait pas la tête à rencontrer de nouvelles personnes peu importe son sexe. Les hommes encore moins que les femmes. Elle n'avait perdu foi en leur humanité pourtant dieu sait qu'elle a devant elle un exemple de bonté. Ysmael n'est pas parfait et il donne l'image d'un dandy enchaînant les relations et ne respectant pas toujours les femmes. Pour autant lorsqu'il était avec Lena il était l'homme le plus adorable du monde. Elle devait prendre du temps pour réussir à faire confiance à nouveau. Elle devait aussi apprendre à s'aimer elle-même avant de pouvoir laisser quelqu'un l'aimer. Elle allait mettre du temps, mais elle aimait l'idée selon laquelle quelqu'un l'attendait. Ysmael savait comment lui remonter le moral d'autant plus quelle savait qu'il le pensait. Il l'a voyait comme cette petite chose fragile, mais aussi merveilleuse. C'était touchant de sa part et elle voulait vraiment croire cela lui permettait de voir le verre à moitié plein et pas à moitié vide. « Qui n'attendent que moi dehors ? C'est bizarre en venant ici personne ne m'a sauté dessus ! » Lui fit remarquer la jeune femme en se moquant gentiment de lui. Elle en faisait trop puisqu'elle le prenait aux mots. Elle n'était pas honnête parce qu'il n'était pas rare qu'elle se fasse aborder que ce soit par des hommes ou des femmes. Elle n'était pas très réceptive en ce moment, mais c'était toujours bon pour son ego. Assez parler de sa vie amoureuse inexistante il fallait parler de l'actualité. Ysmael lui demandait si elle était au courant de ce qui se passait en ville. Lena était honteuse d'admettre qu'elle n'en savait que très peu alors elle le laissa parler. Elle avait eu tant à faire avec sa vie personnelle qu'elle s'était coupée du monde. Elle menait sa petite vie et se mêlait de ses affaires d'autant plus dans une ville aussi dangereuse. Elle avait appris à ne plus fourrer son nez partout pour son plus grand bien. Lena était la première fan d'Ysmael. Elle était convaincue de son talent et lorsqu'il lui demandait si elle savait comment il avait pu avoir autant d'informations elle était gênée de ne pas savoir comment. Elle n'avait peut-être pas assez fait attention à lui. Elle comptait bien évidemment se faire pardonner. Elle allait cette fois-ci être attentive à son histoire. « Non il semblerait que tu ais omis ce détails. Dis-moi tout. » Lui demanda Lena en souriant. Elle ne se doutait pas une seconde qu'il pouvait approcher des personnes dangereuses pour sa propre sécurité. Elle était bien loin de la vérité peut-être parce qu'elle était dans le déni. Si Ysmael lui posait la question c'est parce qu'il avait envie qu'elle reste. On aurait pu croire qu'il voudrait profiter de la situation, mais elle savait que non. Certes il voulait combler sa solitude, mais en tout bien tout honneur. Lena ne disait pas non parce qu'elle n'aimait pas l'idée de retrouver son appartement si vide. Elle pensait souvent à changer afin de recommencer à zéro, mais ça n'était jamais le moment. Si elle pouvait éviter d'y aller ce soir elle ne disait pas non. D'autant plus qu'elle se sentait en sécurité dans les bras de son ami. Lena savait aussi que son ami voulait veiller sur elle, passer du temps avec elle. C'était touchant de sa part alors elle ne se voyait pas refuser. C'était une raison de plus d'accepter sa proposition. « Si ça te dérange as de partager ton lit avec une femme qui ne te sautera pas dessus pourquoi pas. » Lui lança la jeune femme avant de rire. Elle se moquait souvent de son côté séducteur. Il arrivait à ses fins avec pratiquement n'importe qui. Il avait cette gueule d'ange, cette malice qui en faisaient craquer plus d'une. Elle se vantait de ne plus aller dans son lit et d'être spéciale. Elle pouvait ainsi le remettre à sa place lorsqu'elle en avait envie. Lena n'en faisait pas non plus trop puisqu'il pourrait facilement se moquer d'elle en disant que durant des mois elle avait partagé son lit et son corps en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Ven 13 Nov - 18:16


DANCING IN THE MOONLIGHT.



"T'es conne."
Le sourire angélique.

Il secouait la tête, l'air soi-disant désespéré. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait pu lui sortir cette phrase anodine, en roulant dramatiquement des yeux. Dépassé par l'étendu des propos qu'on pouvait lui servir. C'était purement amical. Sincérité fraternelle. Il se releva dans un mouvement souple, bond sur ses pieds nus, et enjamba une partie du bazar ambiant pour ramener la boîte à pizza au bon endroit. Il attrapa une part, et la plia tranquillement, travail appliqué, entre deux questions innocentes. Une légère moue approbatrice, un regard en coin, un sourire. "Je vais essayer de contrôler mes hormones pour toi, Lena, don't worry." Il enfourna la pâte repliée entre ses lèvres et mordit avec hargne. Mastication nécessaire, une gorgée de bière. Il reprit une large inspiration, la bouche encore pleine. "J'ai tout mon temps pour te raconter mon incroyable vie, alors." Il avait les yeux rieurs, le regard mutin. Prêt à la pousser du bout de l'épaule, comme un gamin. Il finit par déglutir, et se laissa retomber dans le fond de son canapé, la pizza roulée à la main.

"Je peux pas te donner trop d'infos sur lui, j'l'ai promis. Mais tu peux quand même avoir la partie la plus croustillante de l'histoire, t'as pas tout perdu." Il n'avait rien promis de cela. Lui qui ne se décidait à jurer seulement quand il pouvait être certain de sa fidélité. Il sembla réfléchir un instant, fixant une fissure à la jointure du mur et du plafond. Fine lézarde dans la peinture. Il s'humecta les lèvres, battements de cils. Ses prunelles retombèrent sur la silhouette de la jeune Fitzgerald, le coin de ses lèvres retroussé. "Tout c'que j'peux t'dire c'est qu'il est friqué, et que c'est le genre de mecs... Dans les hautes sphères de la ville, tu vois ? Marié, aux alentours de quarante ans, normal quoi." Il arqua un sourcil, nouvelle bouchée de pizza. Il rattrapa de justesse le filet de fromage entre ses dents. "Hm. Donc. Il voulait m'passer ce dossier... Du coup, voilà. Il m'demande de venir à telle adresse, à telle heure... J'ai limite pensé à t'appeler pour te prévenir d'où j'allais, t'sais, au cas où j'me dirigeais tout droit chez l'Tueur, là, comme un con." Il retenait son rire mince, les fossettes creusées dans la chair de ses joues. Il lécha son pouce, levant le nez comme pour mieux se remémorer. "Du coup, j'y vais, on parle un peu, tout ça... Et je sais juste pas c'qui m'a pris, en fait. Y a juste eu un moment où j'crois que j'me suis dit « faut que j'me le fasse » et... Y avait vraiment pas moyen dans ma tête, t'sais."

Pincement de lèvres, la moue tordue. Il rattrapa sa cannette de bière, le liquide doux-amer revenant couler dans sa gorge. Un léger soupir, détenu et retenu. "Il m'a pas sauvagement fait l'amour sur la table de la cuisine, au final. J'me suis littéralement foutu quasiment à poil devant lui, et... C'est sûr que c'est le genre marié coincé, tu sais, mais j'voyais bien qu'il m'regardait pas n'importe comment."

Il haussa vaguement des épaules, après quelques fractions de seconde de silence.
Le regard équivoque.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lena Fitzgerald
kill of the night


○ messages : 28

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Mer 18 Nov - 18:40


 
I'll be there for you when the rain starts to
I'll be there for you like I've been there before.
crédit/ tumblr THE REMBRANDTS.

Lena ne regrettait pas d’avoir pris la décision de rester ce soir, mais elle allait rapidement regretter de l’écouter. Ysmaël semblait content d’avoir toute la soirée et la nuit pour parler de lui. Ce n’était pas étonnant de sa part et elle était toute oui. Elle buvait ses paroles avant de revenir à la réalité. Lena était en train de se décomposée face à l’histoire de son ami. N’avait-il rien appris de ses erreurs ? Des hommes comme celui qu’il a rencontré attendent toujours quelque chose de la part des autres. Sans le vouloir il pourrait se retrouver dans une situation très délicate. Elle ne veut pas qu’il finisse comme elle. Elle l’entend déjà de lui dire que la situation est différente, qu’il ne se laissera pas avoir. Elle se vexe d’ailleurs d’avance devant ses propos puisqu’elle se pensait assez forte. Il avait tort de penser qu’il contrôlait la situation parce qu’on ne contrôle pas ces hommes. S’il voulait du scoop il allait en avoir parce qu’elle n’en avait pas fini avec lui. « Tu es stupide ou tu le fais exprès ? » Lui demanda la jeune femme. Elle s’énervait toute seule face à son ami. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. « J’en reviens pas que tu puisses prendre le risque de te jeter dans la gueule du loup comme ça. Surtout pour un dossier comme ça, ça vaut pas le coup bordel .. » Continua Lena. Elle n’y allait pas avec le dos de la cuillère. Elle se fichait bien de le vexer parce que sa vie lui importait plus sur sa fierté. « Il aurait pu t’arriver n’importe quoi et je l’aurais même pas su. Si peut-être dans les journaux comme une de tes vulgaires conquêtes et encore je reste polie. » Fini par lui dire la jeune femme. Si elle avait pu elle l’aurait giflé pour sa bêtise. Elle bouillonnait de l’intérieur. Elle devenait sensible dès qu’on abordait certains sujets. Elle ne voulait pas n’énerver et gâcher leur soirée, mais elle tenait à ce qu’il sache que tout ceci n’est pas un jeu. Ysmaël voulait surement faire de l’humour en parlant du fait que cet homme avait forcément envie de coucher avec lui. Il en était certain d’ailleurs il s’était même foutu à poil devant lui. Bah bravo. Pensa la jeune femme. Elle avait beaucoup d’espoir et d’admiration pour lui, mais dans des cas comme ça elle revenait à la réalité sur son degré de maturité. Finalement il n’était qu’un homme comme les autres. « Non, mais toi tu crois que tout le monde veut coucher avec toi. Reviens sur terre un peu ! » Lui rappela Lena. Elle ne plaisantait pas, ce n’était pas une stratégie pour faire de l’humour et faire redescendre la pression. Certes c’était drôle, mais contre son gré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ysmael Muñoz
kill of the night


○ messages : 273

MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   Sam 21 Nov - 17:51


DANCING IN THE MOONLIGHT.



Il avait appuyé sur un interrupteur bien trop dangereux.

Des disputes, il en avait eu d'autres, avec Lena. Ils pouvaient crier, gueuler autant qu'ils le voulaient. S'insulter, se blesser. Les egos malmenés. Ils finissaient toujours par revenir, plus ou moins rancuniers. La mine basse, et le besoin viscéral de ne pas être entièrement abandonné. Si ils se perdaient, il n'y aurait plus personne à retrouver.

Une erreur fatale. Il connaissait l'histoire. Il savait très bien. Trop bien. Mais les propos de la jeune Fitzgerald le heurtaient autant que la simple anecdote qu'il lui avait raconté, autant que ses mots avaient pu la choquer. Les pupilles rétrécies, les mâchoires resserrées. Il avait levé les yeux au ciel, dépassé. Il était peut-être stupide, tête brûlée, bien trop obstiné à faire des mauvais choix. Mais il y avait certaines choses qu'il ne cautionnait pas. Pas ça.

Un rire un brin nerveux, et beaucoup trop incisif, s'échappa de sa gorge. Le regard en mitraillettes. Les sourcils à demi froncés. Il s'était redressé dans le canapé. En secouant la tête, les lèvres tirées en un sourire assassin. "Primo, ma belle, tu m'dis pas ça. Je suis con, aussi con qu'tu le veuilles, et j'aurais peut-être dû t'envoyer un message. Mais t'as pas le droit de traiter mes conquêtes de vulgaires. Tu veux qu'j'te rappelle qui c'est qui s'est fait péter la gueule en pleine rue au début de l'année, hein ?" La langue mauvaise, l'interne tremblant. Il rattrapa son paquet de tabac sur le bord de la table basse et se releva promptement, enjambant obstacles et meilleure amie, l'air grandiloquent.

"Qui c'est, hein, le p'tit con qui s'est limite déjà fait cracher dessus parce que môsieur tenait à ses principes de consentement, et que, non, finalement il avait plus tant envie d'baiser, hein ?" Bibi. Il laissa un souffle frustré lui échapper, et ouvrit la fenêtre, avant de se mettre à rouler une nouvelle clope, les doigts frémissants, dos à Lena. "Mais écoute, t'sais, j'suis pas poli, moi." Il se retourna, s'adossant au rebord de l'encadrement, sa langue filant le long du papier trop fin. Ricanement certain. "Il m'a embrassé, il m'a p'loté, il a dit qu'il pouvait pas bander, alors il m'a sucé. En effet, tout le monde ne veut pas seulement coucher avec moi. Lui, il voulait presque me faire l'amour, t'sais."

C'était comme ça. C'était l'histoire, toute entière, et toute crue. La pure vérité. Il était frustré. Il était excédé. Et il avait envie de rire. Méchamment, avec les dents. Comme il mordait, comme il croquait. Il alluma sa cigarette roulée et tira une bouffée de nicotine, secouant encore vaguement la tête. Il était sale et il était fier. On ne l'avait pas si facilement. Et s'il fallait lui crier dessus, il crierait en retour. Il était habitué, il était devenu professionnel, avec les années. Il avait passé une bonne partie de sa vie à claquer des portes, à la volée.

Et ça continuait.

_________________
MACHINE À BONHEUR.

je donne le nom d'une jeunesse dévorée par les guerres et les catastrophes, par ce mouvement mécanique qui vous est si cher. {...}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ≡ dancing in the moonlight. (lena)   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ dancing in the moonlight. (lena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» Les aventures de Lena & Fee
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» LENA ♠ La vie n'est qu'une vaste étendue de monotonie [...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: home sweet home-