AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 The kids aren't alright (Eamon&Jaxsen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Jaxsen Fuller
kill of the night


○ messages : 26

MessageSujet: The kids aren't alright (Eamon&Jaxsen)   Lun 12 Oct - 22:13

The kids aren't alright.
Eamon ✧ Jaxsen
Son corps le lançait. Chaque mouvement était douloureux mais ça n'était rien, finalement. En fait, cette douleur le satisfaisait. C'était bien là la preuve que Jaxsen était encore capable de ressentir quelque chose. La preuve qu'il était toujours en vie et qu'il n'était pas qu'une boîte vide, qu'une épave n'aspirant qu'à se noyer dans l'alcool pour ne rien éprouver. Non, c'était tout le contraire. Il voulait éprouver. Le truc, c'est qu'il y arrivait pas. La majeure partie de son temps, il pensait à ce gamin qu'il avait tué sans le vouloir. Aux membres de sa famille, probablement détruits par sa perte. Le boxeur s'en voulait, terriblement. La culpabilité semblait d'ailleurs être la seule sensation à peu près normale chez lui. Le reste du temps, il avait l'impression de errer sans but, de n'être plus que le fantôme de lui-même, voguant dans ce monde sans parvenir à trouver sa place. Il n'y avait qu'en boxant qu'il se sentait mieux. Qu'il parvenait à extérioriser toute cette colère qu'il peinait à exprimer par des mots. Et même lorsque Jax se faisait battre au point de quitter le ring en titubant, il en redemandait, toujours et encore à la recherche de ces sensations uniques qu'on éprouve lors d'un match. C'était probablement sa façon à lui de se détruire à petit feu, en encaissant bien trop sans jamais vouloir s'arrêter. Fitz lui avait pourtant dit de prendre son week-end. Il avait voulu le faire, au début. Il s'était couché en se disant que le lendemain, il resterait chez lui à ne rien faire.

Sauf que ce ne fut pas le cas. Comme toujours, il était levé tôt et s'était à peine reposé. La nuit avait été mouvementée, troublée par les images de cette journée là qui revenaient sans arrêt le tourmenter. Personne ne savait qu'il y pensait encore et encore moins qu'il en rêvait. Il gardait ça pour lui, sorte de punition personnelle qu'il laissait son subconscient lui infliger sans jamais protester. Après une douche rapide, Jaxsen était reparti direction le Ava's Den. Il passait tellement de temps là bas que ça en était devenu sa deuxième maison. Quand il n'était pas chez lui ou au travail, on était sûr de le retrouver au Ava's Den, buvant plus que de raison ou s'entraînant avec acharnement. Un rythme de vie qui était loin d'être sain mais qui parvenait parfaitement à l'ancien policier. C'était sa vie désormais et il ne comptait pas changer cette façon de faire. Finalement, après une courte marche au cours de laquelle il profita de l'air frais du matin, Jaxsen franchit les portes du bar, bien trop content à l'idée de revenir. Il salua d'un signe de tête quelques habitués présents. C'était toujours calme à cette heure là ; en général, c'était au soir que l'endroit grouillait de personnes en tout genre. Il s'installa au bar, toujours à la même place ou presque. Enfin, il aperçut Fitz qui arrivait derrière le comptoir, visiblement étonné de le voir là. « J'espère que t'es en forme Fitz parce que j'compte me défouler à l'entraînement. » C'est qu'il avait de l'énergie à revendre, le Fuller, malgré cette courte nuit et ce combat perdu la veille. Il alluma une cigarette et commença à tirer dessus. C'était probablement un tout autre combat qui l'attendait ; celui de convaincre son mentor qu'il allait bien, suffisamment même pour s'entraîner et pour décrocher un match ce week-end. Jax se doutait d'avance que gagner serait difficile, voir même impossible puisque les douleurs seraient toujours là, trop récentes pour être ignorées. Pourtant, il ne voulait pas se reposer. Il ne voulait pas rester chez lui à ne rien faire à part penser encore et encore à tout ce qu'il a foiré dans sa vie jusqu'à présent. Il avait besoin de s'activer, c'en était presque vital. « Alors, t'as quoi pour moi ce week-end ? » Il perdait jamais de temps Jax. Quand il voulait quelque chose, l'américain le disait clairement et aujourd'hui, si il était là, c'était pour s'entraîner et pour pouvoir se battre ce week-end.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eamon Fitzgerald
admin ○ nightcall


○ messages : 125

MessageSujet: Re: The kids aren't alright (Eamon&Jaxsen)   Mar 13 Oct - 5:16

Nuit courte, mais reposante. La soirée de la veille avait été plus mouvementée qu’il ne l’aurait voulu, mais il s’en était bien tiré. Tara avait gagné, et même si Jaxsen avait perdu, les profits avaient été assez importants pour que tout rentre dans l’ordre. Rentré chez lui, il avait jeté un coup d’œil à sa liste noire, se remémorant une poignée de noms qu’il ne connaissait déjà que trop bien, et il s’était perdu quelques minutes sous la douche, avant d’aller se coucher, rafraîchi. Et le matin venu, lorsque le réveil avait sonné, il s’était extirpé de son lit sans trop de peine. Après un rapide petit déjeuner et un grand café, il s’était traîné jusqu’à la salle de sport dont Larry lui avait laissé les clés, et s’était entraîné pendant une bonne heure, laissant ses pensées éclater au rythme des coups sur les sacs de sable suspendus là. Personne ne le rejoignit. Pas de Tara, et surtout, pas de Jaxsen. Il n’aurait plus manqué qu’il ne vienne, celui-là, après la raclée qu’il avait prise la veille, et l’injonction formelle de son entraîneur de récupérer pour le week-end. Avec la gueule qu’il avait, il aurait fait fuir n’importe quel patron suffisamment censé, et c’était pratiquement certain que la boîte de nuit où le jeune homme travaillait ne le laisserait même pas s’approcher. Prenez vot’ week-end et revenez quand vous serez présentable, voilà ce qu’on lui servirait, partout il irait. Fitz, lui, lui avait tenu pratiquement le même discours. Mais pour d’autres raisons. Il se fichait que Jax’ fasse peur à d’éventuelles âmes trop prudes qui auraient traîné dans les parages — et il était rare que le Ava’s Den en fût bondé. Par contre, il fallait que le petit récupère. Il fallait que son visage se reprenne des coups qu’il avait encaissés, et qu’il puisse être en forme pour les prochains entraînements, et les prochains combats organisés. Sans ça, pas la peine d’espérer : il n’y aurait rien à en tirer. Il tomberait plus facilement que la plupart des autres combattants, et les requins n’auraient pas de pitié face au poisson sanglant qu’on leur aurait jeté. Jaxsen avait beau se défendre comme un chef, il serait trop affaibli pour résister. Tout ça, c’était pas pour les bonnes mœurs ou les bonnes âmes. Tout ça, c’était pour prendre soin de lui.

Il s’était noyé sous la douche, après un entraînement particulièrement intense. Histoire de se rafraîchir, et de partir d’aplomb pour une bonne journée. Arrivé au Den, il avait attrapé un café que Tara lui avait bien rapidement préparé, l’avait saluée avec un clin d’œil, avait embrassé Lena au passage, et était parti s’enfermer dans son bureau. Objectif : finir la paperasse que les combats de la veille l’avaient empêché de prendre le temps de traiter. Il y passa une bonne heure, voire deux, avant de se rendre compte qu’il n’avait pas terminé le fond de sa tasse, trop occupé à potasser ses factures. Il poussa un bref soupir, passant sa main dans ses cheveux, et se releva. Direction le bar. Tara ou Lena lui referait un café, et il serait partant pour une nouvelle série de dossiers à traiter. En attendant, un break ne lui ferait pas de mal.

Les filles semblaient un peu débordées, aussi décida-t-il de passer de l’autre côté du comptoir pour l’aider un peu. Les papiers pourraient attendre. Il servit quelques cafés, des verres aux matinaux. Tara lui filait un coup de main pour les boissons, tandis que Lena sœur se chargeait des petit-déjeuner. Rapidement, le rythme devint moins intense, et l’homme fit un tour pour ranger un peu l’arrière du comptoir. Lorsqu’il releva le nez, quelques minutes plus tard, décidé à finalement se faire son café, ce fut pour tomber nez à nez avec Jaxsen. Le jeune homme était assis à un tabouret et venait de s’allumer une cigarette, et, sans se soucier plus que cela des conseils qu’il semblait lui avoir donnés la veille, il l’accosta. Si le brun aurait volontiers souri de cette petite phrase naïve, il n’en fit pourtant rien. Ses yeux se baissèrent vers la machine à café qu’il venait de mettre en route. Quelques manipulations, et le breuvage chaud se mit à couler dans le récipient qu’il avait disposé pour le réceptionner. Le gamin alluma une cigarette et commença à la fumer. L’odeur chatouilla les narines du colosse, toujours dressé derrière le comptoir. L’envie de se griller une cigarette le prit, et il déglutit lentement, résistant à l’appel de la nicotine. Malgré le sevrage qui commençait déjà à dater, il peinait toujours à réellement résister à l’odeur du tabac, et à ne pas être tenté. Il y fit cependant abstraction, comme à chaque fois que quelqu’un fumait sous son nez, s’intéressant davantage aux paroles du gamin qu’à ses actions, et qu’au bout de nicotine greffé entre ses doigts. « Rien. Je t’ai dit que tu prenais ton week-end. » Et c’était pas vraiment une option. Il releva les yeux vers lui, sa tasse en café en main, se décalant pour lui faire face et libérer l’accès à la machine. « Et ça veut aussi dire qu’il n'y a pas d'entraînement ce soir. » Ou du moins, pas avec moi. Il le regarde sans ciller, sans l’ombre d’un sourire pour adoucir son visage froid et fermé. « Est-ce que t’as seulement vu l’état dans lequel tu es ? » Aussi bien physiquement, que mentalement, le gamin avait l’air épuisé. « T’as dormi combien de temps, cette nuit, hein ? D’un vrai sommeil, je veux dire. Sans cauchemars, sans mauvais rêves, sans réveils intempestifs. » Il avait du mal à comprendre, le colosse, pourquoi ils tenaient tous à ne pas suivre ses conseils. Pourquoi, alors qu’enfin quelqu’un s’occupait d’eux et veillait à ce qu’ils aillent bien, il fallait qu’ils fassent leurs têtes de mule. Et son ton n’était pas méchant, ni désobligeant. Il cherchait simplement la réponse à ses questions, dans les yeux du boxeur. La réponse à cet acharnement indescriptible dont il pouvait faire preuve, comme tant d’autres. Comme tous ces chiens fous, qui ne comprenaient pas que pour prendre pleinement leur revanche et être efficace dans les coups portés, il fallait être reposé. Prendre son temps et se ménager, pour mieux frapper.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The kids aren't alright (Eamon&Jaxsen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» We're still kids [FAITH]
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Haitian orphans adjusting well to Maritime life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: ava's den-