AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 could have beer for breakfast. † (jenry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Joseph Perkins
kill of the night


○ messages : 34

MessageSujet: could have beer for breakfast. † (jenry)   Mer 7 Oct - 8:43

n'importe où sauf ici.
JENRY

matinée routinière dans une vie des plus monotones. monochrome depuis des années, tout autour de toi semble être noir et blanc. tu évolues dans un film muet des années soixante, et ça t'étouffe. parfois, tu donnerais tout pour retrouver un semblant de couleur, mais ton coeur se meurt et ça, tu n'y peux malheureusement plus rien. on dit qu'on aime qu'une fois, si tel est le cas, tu as aimé, tu n'aimeras plus. alors, avec douleur, tu traînes ta solitude, tu traînes ta carcasse. de ton office aux night clubs, du lit d'un homme à celui d'une femme, tu déambules sans but, sans objectif. ta profession t'apportant ne serait-ce que la dose d'adrénaline qui manque parfois à ton quotidien. mais ce n'est jamais suffisant. coincé entre l'avant et l'après, comme si tu te noyais dans une goutte d'eau. tu ne l'oublies pas, pourtant tu voudrais. mais il est là, partout, ancré à ton corps comme une tâche d'encre sur une feuille blanche. il t'a égoïstement profané, tu lui appartiens. même sans en comprendre les raisons, tu continues d'attendre. ton coeur aux abonnés absents, un pied dans la tombe l'autre dans la boue. t'as rien à attendre de l'amour puisqu'il t'a déjà échappé. et si c'est vrai que l'on aime qu'une fois, alors tu sais que ton coeur est condamné.

{...}

tu t'contenterais bien d'rester au lit ce matin. mais t'as du job qui t'attends, des clients à affronter et des problèmes à résoudre. une faible consolation, une profession qui t'apporte l'excitation requise à ton corps pour qu'il survive une journée de plus. les récents évènements rendant les gens encore plus paranoïaques qu'à l'accoutumance, ton affaire fleurit et, avec elle, l'argent coule désormais bien plus facilement. tu fais un rapide détour par le quartier français. personne ne se l'explique, mais tu viens souvent par ici. l'ambiance européenne te réconforte, ça t'donne l'impression d'voyager sans quitter ta ville natale. alors forcément, le café du monde, c'est un peu comme une seconde maison. ici, tout le monde te connaît. de la bonne femme qui ramasse les plateaux au serveur derrière sa caisse. ici, tu prends toujours la même chose. un café à l'emporter, une spécialité française, il paraît. généralement, tu prends place à une table en intérieur mais ce matin, tu bouleverses quelque peu tes habitudes. non pas que t'aies envie de changer d'état d'esprit mais t'as besoin d'une clope. une clope avec ton café. alors, tu te glisses dehors et même si les températures sont basses, tu te surprends à apprécier la légère brise. tu t'installes à une table, tu y poses ta tasse et de tes mains, tu attrapes ton paquet. à cet instant précis, tu ne le vois pas tourner au coin de la rue, ni même se diriger vers toi. à cet instant précis, tu as le visage baissé sur ta cigarette, le feu qui l'allume. ce n'est qu'au moment où tu tires enfin sur le tabac et que tu redresses ton visage que tes yeux se posent sur lui... et tu sais pas pourquoi, mais la première chose qui s'échappe de tes lèvres, c'est un eh merde bien prononcé que n'importe qui aurait pu entendre. vos yeux se croisent et là, brusquement, tu y perçois de la couleur. forcément, dans ton monde monochrome, ça détonne, ça jure. le problème, c'est que dans ton paysage en noir et blanc, lui, c'est la seule tâche de couleur que ton coeur refuse d'effacer. à l'encre indélébile, il a laissé sa trace, marqué ton âme au fer rouge. dieu que tu le détestes, mais il est trop tard pour déguerpir... noyé dans ta goutte d'eau, tu observes ton passé renouer avec ton présent, un goût amer de déception au fond de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

could have beer for breakfast. † (jenry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One bourbon, One scotch, One beer
» Shannon Beiste - One Bourbon, One Scotch, One Beer
» The Rocky Road to the Beer
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Breakfast in Central Park ◊ Meira Jenniekins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: café du monde-