AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 (mayra) ≡ we learn to face our fears.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 19:57


MAYRA PENELOPE BARNES
There's a fire in the night coming burn with me


come drink the water

• âge › trente-cinq bougies qu'elle a soufflé lors de son dernier anniversaire, toujours une bougie de plus pour année de plus et elle déteste ça. Qu'importe ce que ça dit dans ses papiers, elle dira toujours qu'elle a vingt-neuf ans. vingt-neuf parce qu'au mois, ce n'est pas au dessus de trente, alors pour elle, c'est plus rassurant. • date et lieu de naissance › elle est née le 5 avril 1972, à santa fe au nouveau mexique, une ville dans laquelle elle n'a jamais vraiment mit les pieds, sa mère s'est barrée bien vite après son accouchement, elle était dans cette période où elle bougeait tout le temps, où elle faisait des conneries à tout va et Mayra en est une belle preuve. • nationalité › américaine, tout comme sa mère et peut-être comme son père, elle n'en sait rien, elle ne l'a jamais connu et elle s'en fiche complètement, ce qu'elle sait c'est qu'il était originaire du mexique, elle à les même cheveux bruns et les yeux sombres que lui il avait, c'est ce disait sa mère. • profession › elle est chirurgienne en traumatologie à l'hôpital de la nouvelle-orléans, elle est aussi médecin militaire, elle a passé deux ans sur le terrain avant de revenir faire sa vie à la nouvelle orléans. • orientation sexuelle › bisexuelle, choisir ça n'a jamais été son point fort, alors autant se laisser aller et se faire plaisir avec n'importe qui, son sexe on s'en fiche. Élevée par des lesbiennes ce n'est pas sans son foyer qu'on peut la juger sur ses choix. • situation amoureuse › célibataire, à vie. L'engagement, ça la gave et puis elle n'a jamais trouvé la bonne personne. Elle l'a cru à un moment, mais il a épousé sa sœur et maintenant il est le démon qui l'empêche de vivre, alors, l'engagement, l'amour et ce qui va avec, ça lui fait peur. • situation financière › aisée, elle est bien payée en tant que chirurgienne à l'hôpital, et puis les heures supplémentaires qu'elle fait au ava's den lui permette de gagner encore plus d'argent, c'est illégal, alors c'est le liquide qui fini plaqué dans un coffre fort chez elle et dont elle se sert un peu régulièrement, le liquide qui fini au fond de son portefeuille quand elle en a besoin. • et vivre à la nouvelle-orléans, ces derniers temps, c'est comment ? › comme partout ailleurs sans doute ? Elle ne sait pas trop. Certes, il y a eu Katrina, il y a eu des dégats, il y a eu des morts, mais maintenant, la vie, elle se reconstruit, elle reprend forme petit à petit. Puis ce n'est pas l'ouragan qui lui an pris ce qu'elle avait de plus cher, alors elle s'en fiche de cet ouragan elle. Elle n'était même pas en ville de toute façon, elle était loin, sur le front en train de sauver les soldats américains dans le besoin. Alors franchement, elle s'en fiche. Le tueur lui, il a quelque chose qui l'intrigue. C'est un tueur qui techniquement n'a jamais tué et qui pourtant dénombre un grand nombre de victime. C'est un homme malin qui sait comment agir sans jamais se faire prendre. Elle ne l'admire pas, c'est aussi un pourri qui s'en prend parfois à des innocents ; un type qui se croit au dessus des lois et qui pense que sa justice et la réponse à tous les maux. Il est talentueux, il a du mérite, parfois il fait des choses bien, mais ça reste un pourris. • groupe › others of my kind, parce qu'elle e va pas changer pour faire plaisir à un psychopathe et qu'elle s'en fiche dans le fond, qu'il soit en prison ou non, tant qu'elle peut continuer sa vie, elle s'en fiche complètement. Il fait ce qu'il veut, tant qu'il la laisse tranquille. • célébrité › hayley atwell, agent carter, la parfaite. • crédit › tumblr.


some kind of madness

Mayra n'a jamais connu son père, elle est issue d'une histoire sans lendemain, pendant les voyages de sa mère, à la fin de son adolescence ; elle a vu le jour à santa fe au nouveau mexique, mais sa mère est allée s'installer à la Nouvelle-Orléans après sa naissance sa mère s'est mit en couple avec une autre femme après sa naissance, ainsi, Mayra a été élevée par deux femmes, ce qui n'a jamais été un problème pour elle, au contraire, elle considère que ça lui a permit d'avoir une ouverture d'esprit qui manque à beaucoup trop de monde ses mères ont adopté une petite fille quelques années plus tard, elle était la prunelle de leurs yeux, le symbole de leur amour ; la perfection, là où Mayra semblait sans arrêt être un échec ; elle était la gamine flippante, celle qui semblait avoir un problème, celle qui leur en a fait voir de toutes les couleurs à l'adolescence ; la folle bizarrement intriguée par les dissections et compagnie ses consultations chez le psychologue ont au moins permit de diagnostiqué une précocité chez elle, un QI plus élevé que la moyenne, la gamine était surdouée, ce qui semblait compenser avec sa bizarrerie, elle a sauté deux classes grâce à ses excellentes note et à une curiosité qui la poussait toujours à aller voir plus loin d'abord assez renfermée, il a fallu attendre son entrée à l'université pour qu'elle s'ouvre enfin, il y avait ce garçon qui lui plaisait, celui qui n'était que son meilleur ami, celui qui la comprenait et qui l'a aidée à voir le monde d'une façon un peu moins étrange, alors elle s'est ouverte, elle s'est découverte, elle a gagné en assurance et en indépendance tout ce qu'elle pouvait faire, aussi bien que ça puisse être, c'était forcément moins bien que sa sœur, elle était parfaite la princesse. Elle était innocente, blonde aux yeux bleus, comparés à Mayra, le démon. Elle était malade la gamine, si fragile, fallait toujours s'occuper d'elle alors Mayra, elle passait toujours en deuxième et elle lui en voulait à la petite Annabelle. Elle lui en voulait de toujours tout lui voler et elle a bien souvent espérer qu'elle meurt, qu'elle puisse enfin avoir la paix. c'est Annabelle qui a épousé l'homme dont elle, elle était amoureuse, parce qu'Annabelle, elle avait tout de la parfaite épouse alors que Mayra, c'était la trainée qui passait trop de temps à repartir avec le premier gars ou la première nana qu'elle rencontrait au fond d'un bar ; Annabelle, toujours aussi parfaite rancunière, orgueilleuse, vengeresse, elle a décidé de voler la gloire à sa petite sœur, et ça n'a pas été difficile pour elle d'attirer son époux dans ses filets ; une histoire d'un soir, un péché dont personne n'osait parler et qui a pourtant donné un enfant. Une petite fille Joanna. Un bébé éprouvette aux yeux du reste de la famille, parce que l'identité du père, elle voulait pas la donner, alors, elle s'est trouvé un excuse, elle a fait un bébé toute seule féministe, elle refuse d'être catégorisée comme une simple femme, elle cache certains de ses talents, juste pour pas qu'on la voit comme une nana : très bonne cuisinière, elle ne va pas passer sa vie aux fourneaux, alors, elle n'en parle pas, rêveuse, elle veut des enfants, mais elle n'en parle pas, sinon c'est toute suite de femme au foyer qu'on la qualifiera et ça, jamais elle est quasiment toujours en robe et talon haut, toujours féminine, toujours sexy, elle a un côté aguicheur et pourtant elle n'est pas aussi facile qu'elle en à l'air, elle à une certaine haine envers les hommes, alors, elle adore les faire marcher pour mieux les jeter après elle sait jouer du violoncelle, parce que chez elle, ça a toujours été très important les loisirs et l'art et puis elle a choisi la musique et le violoncelle, pourquoi ? Elle ne sait pas vraiment, mais elle aime ça elle aime se sentir importante, elle a souvent été mise en retrait à cause de sa petite sœur, alors maintenant, dès qu'elle à l'occasion d'être sur le devant de la scène, elle en profite un maximum elle a horreur des gens qui souffrent, voir la douleur chez les gens ça l'insupporte, c'est l'une des raisons pour lesquelles elle a choisi la médecine, pour pouvoir calmer cette douleur, mais plus ça va, plus ça devient insupportable et puis y a des moments où on peut rien faire ; y a des gens qu'on laisser crever dans la souffrance et ça, ça la rend malade. C'était le gars de sa sœur, elle allait mourir en souffrant, alors elle l'a tuée, discrètement, elle arrêté son coeur et personne ne l'a su, sauf lui, son beau-frère, celui qu'elle avait aimé, celui qui lui avait donné un enfant mais aussi celui qui a profité de cette histoire pour la faire chanter ; sa fille contre son silence. Un deal qu'elle a accepté à contrecœur, parce que la prison, elle ne supporterait pas tuer les patients qui souffrent et qui sont condamnés, c'est une pulsion qu'elle a au quotidien, mais elle se retient, c'est difficile, mais elle se fait violence pour simplement tracer son chemin et être comme les autres, indifférente, c'est dur, mais elle ne peut pas craquer, elle ne veut pas ; sa liberté, c'est trop important et puis, elle a des défauts, mais jamais elle ne voudrait être traitée de tueuse. ambitieuse, elle est prête aux pires coups pour avoir ce qu'elle veut, la trahison n'est pas quelque chose qui l'inquiète, elle se fiche de briser les autres pour arriver au sommet. elle a un tatouage, une fleur de lys à l'intérieur du poignet droit, un truc qu'elle a fait quand elle était plus jeune, ça n'a pas vraiment de signification, c'est juste qu'elle voulait un tatouage alors elle l'a fait.


pursuit of happiness

• pseudo › jean-claude (ou sweet poison, anaïs). • âge › 22 ans. • pays › france • comment as-tu découvert le forum ? › il était coincé dans le string de reese  What a Face  • un dernier mot à nous dire ? › je suis une folle des DC, appelez moi la reine des DC, parce que, je n'ai pas fini, là ce n'est qu'un avant gout  
J'atteste par ailleurs qu'en créant ce personnage, je l'expose au danger d'être mis à l'épreuve par le Tueur au Puzzle.
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 19:58



in life we can't be free

« Regarde Mayra, C’est ta petite sœur. Annabelle. Tu as vu comme elle est belle ? » Mouais. La petite fille haussa vaguement les épaules. Ce bébé était bien gras, joufflu et avait une trop grosse tête. C’était moche. Mais elle n’allait pas contredire sa mère, sinon, elle allait encore la gronder. Elle était intelligente, malgré son jeune âge, alors elle avait appris à interpréter les signes. Elle savait maintenant que dès qu’elle contredisait sa mère, ça l’agaçait. Elle savait qu’elle s’énervait pour un oui et pour un non de toute façon. Puis elle lui disait souvent qu’elle ne valait pas mieux que son père. Ça, elle ne savait pas vraiment ce que ça voulait dire, parce que son père, elle ne le connaissait pas. Elle avait un père, quelque part, c’était obligé, mais elle ne l’avait jamais vu. Elle était la gamine de sa classe qui n’avait pas de père, mais deux mamans. Qu’est-ce que ça changeait ? Dans le fond, elle ne savait pas vraiment. Mais ça les faisait rire ses camarades. Tant pis. De toute façon, elle ne les aimait pas. Elle était solitaire cette gamine, elle n’aimait pas participer aux grands jeux, elle n’aimait pas se mêler à la foule. Elle était bien toute seule. Elle n’avait pas besoin d’une petite sœur, surtout aussi moche. Puis ce bébé, il était dans la maison depuis quelques jours, mais il pleurait déjà à tout va. Elle avait cru qu’elle allait devenir folle la nuit derrière à l’entendre hurler toute la nuit. Insupportable. Elle espérait qu’elle finirait par se taire. Elle soupira avant de hausser les épaules et de retourner s’asseoir un peu plus loin alors que ses mères s’extasiaient devant ce bébé qui venait de rejoindre la famille. Elles en parlaient depuis un moment de ce bébé. Parce que Mayra ne suffisait pas. Elle était trop bizarre, trop insaisissable. Loin, si loin de la gamine parfaite qu’elles auraient voulu. Ce qu’elles voulaient, c’était une fille qui se comportait comme une fille. Une petite gamine à pouponner, à câliner et ça, ce n’était pas Mayra. Elle, elle était celle qui salissait en moins de deux les plus belles robes qu’on pouvait lui mettre sur le dos. Elle était celle qui ne parlait pas des masses. La gamine discrète qui semblait trouver plus d’intérêt au fond des bouquins qu’à travers les autres gens. Elle le disait haut et fort qu’elle n’aimait pas les gens. Ils étaient méchants avec elle parce qu’elle était différente et puis, ils étaient bêtes. Annabelle aussi, elle avait l’air bête avec ses grosses joues et ses grands yeux bleus. Mais elle était déjà le centre d’attention de ses mamans. Elles semblaient heureuses toutes les deux avec cet immonde bébé. Plus qu’elles ne l’avaient jamais été avec elle. Elle le savait très bien. Elle le ressentait souvent, quand sa mère, sa vraie mère, posait les yeux sur elle. Elle était l’erreur de sa vie. Cette gamine qu’elle avait eue sans en avoir envie, celle à cause de qui elle avait été obligée d’abandonner ses rêves. Jessalyn Barnes avait eu des tonnes de rêves. Elle avait été cette gamine un peu folle que rien ne semblait pouvoir arrêter. Elle avait beaucoup voyagé après le lycée et elle ne s’était arrêté que parce qu’elle était tombée enceinte. Le père l’avait abandonnée à son sort, ne voulant pas assumer cette responsabilité. Elle disait parfois que c’était à cause de lui qu’elle ne pouvait lui imaginer faire sa vie avec un homme. Elle le détestait. Chaque fois qu’elle posait les yeux sur Mayra, elle pouvait le revoir, parce qu’elle avait les même yeux sombres et les mêmes boucles brunes. Elle lui rappelait les périodes les plus difficiles de sa vie. Mais ce ne serait pas le cas d’Annabelle. Non, elle, elle lui rappellerait toujours le bonheur qu’elle connaissait en cet instant. Elle était l’ange, là où Marya elle, elle était le démon.

Annabelle, Annabelle, toujours Annabelle. Un soupira passa le seuil des lèvres de Mayra. Il fallait qu’elle se calme. Mais, elle se sentait bouillir de l’intérieur, elle sentait une rage incontrôlable se répandre dans ses veines. Il n’y en avait toujours eu que pour Annabelle. Sa petite gueule d’ange, son visage clair, ses lèvres roses, ses longs cheveux blonds et ses grands yeux bleus. Elle avait l’air d’une princesse tout droit sortie d’un conte de fée. Elle était si innocente, si fragile. Une poupée de porcelaine, qu’il aurait été si facile de briser entre ses doigts. Combien de fois est-ce qu’elle avait eu envie de la briser pour qu’elle lui foute la paix ? Pour qu’on arrête de l’idolâtrer pour un oui ou pour un non ? C’était toujours la même chose depuis qu’Annabelle avait rejoint la maison. Tout le monde n’avait d’yeux que pour elle. Qu’importait les efforts que Mayra pouvait faire, on ne l’aimerait jamais autant qu’on aimerait Annabelle. Cette fragile petite chose que la mort viendrait chercher bien trop tôt. Elle était malade, alors, on faisait encore plus attention à elle et le simple fait qu’elle respire était devenu la plus grande réussite du monde. On s’en fichait bien que Mayra à côté elle soit première de sa classe, qu’elle ait remporté un concours scientifique ou qu’elle ait sauté une classe. Rien n’était plus important qu’Annabelle. A l’annonce de la maladie de la jeune femme, elle s’était dit, bien fait pour elle. Alors que leurs mères avaient fondu en larmes. Mayra avait presque pu voir cette expression que le visage de sa mère biologique, celle qui disait pourquoi Annabelle et pas Mayra ? Tout aurait été plus simple si ça avait été Mayra qui avait été condamnée. Elle savait bien que c’était ce qu’on pensait en silence. Elle, on l’oubliait si facilement, alors le deuil aurait été beaucoup moins dur à supporter. Qu’elle crève la princesse, Mayra, elle s’en fichait complètement. Elle aurait la paix sans cette gamine qui lui avait toujours tout volé dès le premier jour. Ça avait commencé avec l’amour de leurs mères et maintenant, il fallait qu’elle lui prenne aussi Darius. Il était son meilleur ami, celui qu’elle aimait, le seul qu’elle aimait. Elle ne lui avait jamais dit, parce qu’elle n’était pas douée pour ça, les sentiments, c’était toujours compliqué pour elle, alors elle s’était tu trop longtemps, mais ça n’avait pas été le cas de la douce Annabelle. Personne ne lui résistait jamais à celle là. Il l’aimait et il allait l’épouser. Il se fichait qu’elle soit mourante. Il disait qu’il voulait faire tout ce qui était en son pouvoir pour qu’elle soit heureuse jusqu’à la fin. Le grand romantique, l’amour mielleux et pathétique. Stupide même. C’était niais, beaucoup trop niais. Mais merde. Elle aurait voulu qu’on lui fasse des déclarations d’amour mielleuses à elle aussi. Elle aurait voulu qu’il lui promette qu’il la rendrait heureuse jusqu’à la fin de sa vie à elle aussi. Mais ça avait été à Annabelle qu’il avait promit tout ça. Rageuse, elle envoya voler son verre contre le mur de son appartement. Qu’ils aillent au diable tous les deux. Qu’ils crèvent dans leur niaiserie. Tant pis pour leur gueule. Elle s’en fichait. Elle allait partir pour ne pas avoir à assistera à se fichu mariage. D’un geste agacé, presque tremblant, elle sorti une enveloppe de son sac, des papiers à remplir pour rejoindre l’armée en tant que médecin. Une noble cause qui l’empêcherait d’assister à ce mariage de merde. Mais qu’importait les vies qu’elle sauverait, comme elle ne serait pas là au mariage, elle serait encore l’égoïste de la famille. Elle s’en fichait, qu’ils pensent ce qu’ils veulent, c’était le cadet de ses soucis.

D’un geste las, elle tira une chaise qu’elle posa non loin du lit de sa sœur cadette. C’était fini pour elle. La vie s’évaporait lentement mais sûrement et elle souffrait tellement. A quoi bon ? La mort aurait été bien plus paisible. Il était tard. Une heure à laquelle les visites n’étaient plus autorisées. Il n’y avait personne. Elle posa ses yeux fatigués sur son aîné, un léger sourire sur les lèvres. « May. Tu es venue … » Qui aurait pu le croire ? Le sort d’Annabelle l’avait laissée indifférente pendant tellement d’années qu’on aurait pu penser qu’elle ne viendrait pas lui dire adieu. Elle était déjà venue, une fois. Pas pour Annabelle, mais pour elle. Mayra n’était pas croyante, Dieu, c’était une belle connerie d’après elle, mais elle voulait alléger le poids de ses pêcher, ou prouver à sa sœur qu’elle avait gagné, comme si la vie n’avait été qu’un concours entre elles deux. Elle était venue, mais elle était vite repartie. Toute cette souffrance, elle ne pouvait pas la supporter. Elle ne la comprenait pas et c’était insupportable. Il fallait que ça s’arrête. Elle sorti une seringue de la poche de sa blouse. « Ça va arrêter ton cœur. J’ai débranché les machines. Personne ne viendra avant que je ne les rebranche. » C’était une faveur qu’elle lui faisait. Un geste qu’elle avait besoin de faire. La maladie ne tuerait pas Annabelle. C’était elle qui s’en chargerait. Il y avait eu des moments dans sa vie où elle en avait tellement envie. Maintenant, ça allait se faire. « Tu en rêves depuis longtemps, hein ? » Annabelle le savait. Elle n’était pas aussi idiote qu’elle en avait l’air. Elle connaissait le mépris que son aînée avait pour elle. Elle avait souvent essayé d’arranger les choses, mais il n’y avait rien à faire. Mayra la détestait. Elle se leva de sa chaise et injecta le produit dans la perfusion de la jeune femme. « Merci … » Sa voix était faible et étouffée. Elle n’avait pas besoin qu’elle l’a remercie. Elle s’installa de nouveau sur sa chaise, fixant les traits épuisée de sa cadette. « Tu m’as tout pris Annabelle. Depuis le premier jour où tu es arrivée à la maison. Tu étais mieux que moi. Plus gentille, plus belle, plus normale. Tu étais tout ce que nos mères avaient toujours voulu. T’étais celle qu’on remarquait toujours alors que moi on m’oublier si facilement. » Toutes ces années, toute cette haine et voilà que ça allait enfin s’arrêter, ce n’était plus qu’une question de minutes maintenant. « Et puis y a eu Darius. La goutte d’eau qui à fait déborder le vase. J’me suis dit que tu devais vraiment m’détester pour me prendre aussi le seul homme que j’aimais. » Mais elle n’en avait jamais rien su, parce qu’on ne lisait pas facilement en Mayra et qu’elle ne parlait jamais de ses sentiments. « J’ai passé deux ans dans l’armée juste pour pas être là à votre stupide mariage et quand je suis revenue, j’avais juste envie de te faire souffrir autant que j’avais pu souffrir. Alors j’ai couché avec lui. » Les sourcils de la jeune femme se froncèrent, évidemment elle n’était pas au courant de tout ça. « Ça a été facile. Tu connais les hommes. Des animaux. » Elle haussa les épaules avec légèreté comme si tout ça n’avait pas d’importance. « J’avais prévu de faire durer cette relation assez longtemps pour que tu l’apprennes. Pourquoi pas même faire en sorte que tu arrives un jour où j’aurai été avec lui. » Elle en avait eu plein la tête des plans pour la faire souffrir, des plans pour se venger. « Mais je suis tombée enceinte, alors j’ai rien, j’ai rien fait. Mais je voulais pas de c’t’imbécile pour élever ma fille. Alors j’ai dis que j’avais décidé de l’avoir toute seule. Mais maintenant, je pense qu’il est temps sue tu saches tout ça. » C’était sa dernière confession, sa seule confession. « J’ai jamais voulu te faire du mal. » Non, elle n’avait pas voulu, mais elle l’avait fait. « Je suis désolée. » Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Mayra. Maintenant c’était bon, elle avait tout ce qu’elle avait toujours voulu. Des excuses et la certitude qu’Annabelle allait quitter ce monde. « Il est temps de dormir maintenant. Bonne nuit, douce Annabelle. » Les paupières de la jeune femme étaient lourdes, elle était si fatiguée. Elle allait s’endormir et jamais elle ne se réveillerait. Surveillant avec attention sa montre, la jeune femme était prête à rebrancher les machines au moment opportun. Elle était morte en paix. « Qu’est-ce que tu as fais ? » Elle sursauta sur sa chaise. Merde, qu’est-ce qu’il foutait là ce con. « Darius. » Il s’approcha de son épouse, la secoua légèrement, mais elle ne répondait pas. « Tu l’as tuée ! » Elle leva les yeux au ciel. C’était un bien grand mot elle était condamnée de toute façon. Elle préférait encore dire qu’elle avait abrégé ses souffrances. « Je sais c’que t’as fait. Tout ce que t’as fait. T’avais pas le droit de me mentir comme ça. Joanna c’est ma fille. » Les bras croisés sur la poitrine, elle haussa les épaules. « J’ai sauvé ton mariage. » En fermant sa gueule, elle lui avait permit de garder son épouse alors qu’il l’avait trompée. « Tu as essayé de le briser ! » Ce n’était pas totalement faux. Attrapant un gant stérile dans l’un des tiroirs, il attrapa la seringue qu’elle avait laissée sur le meuble de chevet. « J’ai tout enregistré tu sais. Avec ça j’ai une preuve de plus, j’peux t’envoyer en prison. » Quel connard. Elle avança de plusieurs va vers lui, tendit le bras pour essayer de récupérer cette maudite seringue, mais il la repoussa violemment, la laissant tomber au sol. Il rangea la seringue dans la poche de sa veste. Sans doute là où était l’enregistrement. Il fallait qu’elle récupère tout ça. Elle se releva avant de se jeter sur lui, mais il avait plus de force et en un rien de temps, elle s’était retrouvée plaquée contre le mur, la main enserrant son cou avec force. « Si tu veux pas aller en taule, tu signeras un accord comme quoi tu me donnes la garde complète de Joanna. Sinon, tu iras en prison et du coup, j’aurais quand même la garde de la petite. » Sale fils de pute. La main écrasant sa trachée, la phrase ne pu passer le seuil de ses lèvres, mais son regard suffisait à exprimer ce qu’elle ressentait. Il la lâcha enfin, elle glissa sur le sol. « On règlera ça demain. Bonne nuit Mayra. » Il quitta la pièce, la laissant là assise par terre en train de tousser, le souffle court et les larmes déjà dégoulinant sur ses yeux. Alors qu’elle croyait enfin gagner, voilà qu’elle perdait la chose la plus importante de sa vie, sa fille, son plus grand trésor, la seule qui comptait vraiment, la seule qu’elle aimait.

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 634

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 19:59

elle est de quelle couleur, ma culotte, alors, puisque t'es si maligne ? ( )

JE T'AIME T'ES BELLE T'ES PARFAITE. ton homme arrive sous peu, sois sage en attendant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:01

Ton string déjà What a Face et il est rouge passion, rien que pour Wayne

JE L'ATTENDS AVEC IMPATIENTE MON BB EAMON, POUR POUVOIR LUI SQUATTER SON TRÔNE ET LUI FAIRE DES BÉBÉS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 634

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:03

... d'accord, tu marques un point.

doucement, on se calme, on pique pas le trône du roi comme ça, tu t'es crue où là ?
(lulz, squatte-le autant qu'tu veux. )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tara Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 136

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:06

(Casse-toi la moche, tu pollues la reine là t'as pas l'droit )

MAYRAAAAAAAAAAA tu sais déjà que jolem d'amûr et j'ai trop trop hâte de la voir en jeu et de stalker vos sujets avec Fitz, susu jotem et j'te fais des bébés pendant que l'alpha il est pas là, on a rien vu.

_________________
    licking up the flames ♒️ hold me down, throw me in the deep end, watch me drown. knock me out, saying that i want more, this is what i live for. selfish, taking what i want and call it mine. i'm helpless, clinging to a little bit of spine. they rush me, telling me i'm running out of time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:10

Clodamour, héhéhé wayne il connait bien les dessous de reese

j'me suis cru chez moi What a Face

(Je préfère ça )

bbmarion, (bhéhéhéhé tara qui défend mayra c'est trop parfait )
JE T'AIME AUSSI LA STALKEUSE DE MON CŒUR jotem aussi et puis au pire au pire on s'entraine à faire des bébés sans le papy et quand il sera là, on les fera à trois, parce que plus on est de fous, plus on rit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Harlan Kovacs
kill of the night


○ messages : 235

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:39

... rebienvenue chez toi, alors
mais t'es belle, fuck
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:40

merci beaucoup I love you
je sais, mieux que ta femme hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eamon Fitzgerald
admin ○ nightcall


○ messages : 125

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:42

j'vous ai vues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:42

mais, tu m'aimes quand même hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Harlan Kovacs
kill of the night


○ messages : 235

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:43

j'ai pas le droit de faire des compliments aux autres femmes, direct elle me tape
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eamon Fitzgerald
admin ○ nightcall


○ messages : 125

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:44

mais non, fred elle s'en fout.

c'est les deux autres que j'ai vues, là. faire des bébés dans mon dos. sans m'attendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:45

rah mais faut la quitter cette femme, la violence conjugale, c'est mal

maiiiis mon chou, c'était pour l'entrainement voyons pour être au taquet pour ton arrivée, tsais ce qu'on dit, c'est en forgeant qu'on devient forgeron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tara Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 136

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:48

Voilà, tu vois, je l'entraîne. J'suis trop gentille quoi.

_________________
    licking up the flames ♒️ hold me down, throw me in the deep end, watch me drown. knock me out, saying that i want more, this is what i live for. selfish, taking what i want and call it mine. i'm helpless, clinging to a little bit of spine. they rush me, telling me i'm running out of time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:49

prout
(moi aussi j'veux des )
(ou mieux, des )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mayra Barnes
admin ○ nightcall


○ messages : 92

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:51

Tara elle est si gentille (pas du point de vu de wayne mais bon xD)

AMOUR JTE FAIS TOUT CE QUE TU VEUX TU LE SAIS BIEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Ven 18 Sep - 20:52

OH MAIS OUIIII


ILY

(même que le curseur de mon message il est tout petit )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 634

MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   Lun 21 Sep - 20:03

j'sors pas fiz parce qu'il a pas encore de belle couleur, mais il t'aime quand même et il te fait plein de bébés. et on la récupèrera ta fille, tékaté. Arrow



CONGRATULATIONS
bienvenue dans les rangs !

Bonjour, Mayra, et bienvenue dans ma ville. J'ai entendu dire que tu avais accéléré le cours de la vie : le cours de la mort. J'ai entendu dire que pour cela, on t'avait pris ce qui comptait le plus pour toi, et que tu avais ainsi payé. Temporairement. Mais fais attention à toi. Nos erreurs finissent toujours par nous rattraper.

Félicitations, mon brave. Tu t'en doutes sûrement, mais si tu vois ça, ça veut dire que tu es enfin officiellement des nôtres, avec une jolie couleur et tout le package. Nous t'invitons par le biais de ce petit formulaire à passer par la suite dans quelques sections importantes pour ton intégration au forum et au jeu. Nous, on s'occupe de recenser ton avatar et ton pseudo, mais si tu veux recenser ton métier, ton logement, ton numéro de téléphone ou ton adresse mail, c'est à toi de le faire ! On t'invite également à aller faire un tour du côté des fiches de liens, pour te trouver plein de copains, ainsi que des rps. N'hésite pas non plus à remplir notre partie scénario de tes idées ! Et n'oublie pas d'aller voter pour nous toutes les deux heures, histoire de ramener encore plus de potentielles victimes pour notre tueur d'amour ! Faut bien le nourrir, le petit.

Et surtout, si tu as la moindre question, n'hésite pas à t'adresser à Fred (ou Maddox), Alma (ou Quinn), Judith (ou Elijah), ou bien Alison (ou Aslinn) ! I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (mayra) ≡ we learn to face our fears.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(mayra) ≡ we learn to face our fears.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: fiches validées-