AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:08


VINCE LENNOX O'REILLY
Cocaine flame in my bloodstream


come drink the water

• âge › 35 ans. • date et lieu de naissance › 12 septembre, Nouvelle Orléans. • nationalité › Américaine. • profession › Mécanicien. • orientation sexuelle › Confuse. Faut dire que la taule ça ouvre de nouveaux horizons. • situation amoureuse › Célibataire. Pas sûr que quiconque veuille de ses restes.  • situation financière › Carrément dans la merde. • et vivre à la nouvelle-orléans, ces derniers temps, c'est comment ? › Etrange. D'être dehors. De voir que c'est le même enfer qu'à l'intérieur.  • groupe › others of my kind. • célébrité › Charlie Hunnam • crédit › de la bannière. gifhunttumblr


some kind of madness


Vince la prison ça l’a foutu en l’air. Il a jamais été fait pour être enfermé entre quatre murs. Alors il s’est trouvé une compagne de misère, la dope. Et maintenant ça devient difficile de s’en passer. Ca fait taire les hurlements qui font écho à l’intérieur de lui. Ca tanne la bête.
C’est gosse qu’il a dû devenir un homme. Avec un père qui tenait pas debout et une mère morte, c’est tout une fratrie qu’il a dû assumée. Alors il a fait un truc con, il s’est laissé séduire par de l’argent facile. Pas qu’il regrette, au moins y avait des pâtes au menu.
Vince gosse, il voulait être véto. Vince il aime les bêtes. Parce que les bêtes ça aime sans conditions. Ca trahit pas.
Il est devenu silencieux. Les mots, ils couvent dans son regard. Et c’est plutôt moche ce qu’on y lit.
Il a aucune idée de comment marche le monde aujourd’hui. Y a dix ans, il fallait aller au bar, ou au bal du dimanche pour se trouver une meuf. Maintenant faut tinder et facebook. C’est quoi cette merde ?
Y a eu cette meuf dans sa vie, Jolene. Joli brin de fille mais cassée comme lui. C’qu’ils faisaient sous la couette, c’était bon. Mais ce qu’elle faisait à son âme c’était meilleur. Elle est jamais venue le voir en taule. Elle a jamais écrit.
Vince a toujours détesté qu’on lui rende visite à la prison. Fallait qu’il trouve des trucs à dire alors qu’il passait ses journées à tourner en rond jusqu’à en virer dingue.
Il pourrait bouffer du carton que pour lui ça serait pareil. Pourtant il aimait ça la bouffe à une époque. Maintenant il avale ce qu’il a dans son assiette sans plus trop y penser. Faut dire que la bouffe de la prison, c’est pas ça.
La chambre qu’il loue, c’est la misère. On dirait que quelqu’un vient tout juste d’en déménager. Pourtant c’est bien là qu’il vit. Une table avec une chaise, un matelas. Le strict minimum dans la cuisine. Et la piaule était meublée quand il a débarqué. Tout ce qu’il possède maintenant c’est un jean et deux chemises.
Vince il s’est mis à prier. Il le dira jamais mais il a un carnet où il note ses pensées pour pas complétement les perdre. Il dessine et il griffonne dedans. Et il adresse le tout à « l’autre enfoiré ». Dieu.
Il fume, tout le temps. Trop.



pursuit of happiness

• pseudo › violentd • âge › 23 ans • pays › france • comment as-tu découvert le forum ? ›  bazzart • un dernier mot à nous dire ? ›  
J'atteste par ailleurs qu'en créant ce personnage, je l'expose au danger d'être mis à l'épreuve par le Tueur au Puzzle.
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:08



in life we can't be free



La gerbe. Cette putain de caisse sentait la gerbe. Et pour Vince c’était un peu ironique que l’odeur acide de tripes retournées l’ait accompagné dans tous les pires moments de sa vie. C’était son enfance qui avait imbibé les cuirs de la bagnole. Ce putain de père qui balançait des torgnoles à tour de bras quand il avait touché le fond de ses bouteilles avant de se répandre sur le tapis. Parfois il avait l’impression que l’odeur acide lui était rentrée sous la peau, qu’il suffisait de lorgner sa trogne pour savoir qu’il avait perdu à la loterie de la vie. Pourtant il n’avait jamais émis la moindre protestation. Vince encaissait, à cause des trois têtes blondes qui le suivait et qui avaient rien demandé à ce connard de destin non plus. Il en venait à regretter son silence. Mais c’était trop tard pour ouvrir sa gueule. Il essaya de se redresser et ses épaules lui firent mal, les bracelets autour de ses poignets lui rentraient dans la peau.
« T’sais quoi bâtard ? Sans ton frangin on t’aurais jamais retrouvé. L’truc bien maintenant, c’est qu’on a même pas besoin de chercher tes potes. C’toi qui va porter le chapeau. Et le plus beau dans tout ça, c’est que je toucherais quand même mon fric. Avec j’me payerais des putes. Parce que ma femme suce plus tu sais… Et pendant ce temps-là, toi tu te feras sauter la rondelle… » Ricana le flic  en se fourrant un beignet dans le fond du gosier. Vince il fit comme si ça lui était égal. Mais à l’intérieur il était en train de mourir.


✢ ✢ ✢

Extraits, miettes de pensées… Journaux de Vince.


Salut putain d’enfoiré.
21 ans. J’ai le portable caché dans ma cellule et l’assurance qu’on regardera ailleurs pendant quelques minutes.  C’est son anniversaire et pourtant j’ai les codes vocales sciées. C’est ma gosse. Elle est devenue une femme. Et j’peux rien lui dire. J’peux rien dire sans qu’elle se mette à chialer. Et personne devrait pleurer un jour comme celui-là. Alors me reste que toi, connard. (…)

J’ai pensé à toi. A l’odeur de ta peau le matin au réveil. A l’envie que j’avais de t’entendre rire. Et putain c’te gaule que ça m’a filé. Même un sourire, qui a traîné sur mes lèvres pendant quelques heures. Ils ont dit que cette fois j’avais carrément déraillé et que je foutais la trouille. P’tet bien qu’ils ont raison, Jolene. A force de rêver à l’extérieur, j’suis plus très certain de ce qui a été vrai et de ce qui trotte dans ma tête. Ces moments où je m’appartiens plus, ils me font peur. La bête, c’est toi qui parvenais à l’apaiser. Aujourd’hui c’est fini, elle m’a avalé. Et quand je regarde dans le miroir, c’est mon père que je vois. (…)

J’en rirais, si la sensation était pas aussi familière. Familière… L’ironie du mot me frappe. Et résonne en moi le vide. T’as vu connard ? J’deviens même poète. (…)

J’y pense, à cet autre avec toi. Je me demande s’il sait t’embrasser comme moi je le faisais. A te regarder dans les yeux, jusqu’à ce que tes genoux deviennent mous comme du shamallow. S’il sait que tu aimes qu’on t’agrippe et qu’on laisse l’empreinte de ses doigts sur tes hanches. S’il sait te faire languir en se mordillant la lèvre tandis que tu te presses contre son torse. S’il t’aime, comme moi.

(…) J’ai compté et mon dernier souvenir remonte à deux jours. Y avait cet abruti qui me balançait ses petits pois à la gueule. Et ça commençait à me courir sur le haricot. Puis plus rien. Alors j’ai augmenté la dose. Eh connard, arrête de te foutre de ma gueule.

Skye est venue l’autre jour. Et j’te jure, j’ai mis quelques secondes avant de la remettre. Quelques secondes pendant lesquelles mon cerveau s’est enraillé. Ils veulent me faire sortir. Sortir. Je me souviens qu’à une époque, je n’aurais voulu que ça. Maintenant j’ai du mal à me rappeler ce que ça peut être que de désirer quelque chose. Y a des mots comme ça, qui perdent leur sens. Comme Calvin. Ou maison.


✢ ✢ ✢


On peut pas dire que c’était quelque chose de naturel pour Vince que de se retrouver là. Pourtant, en dix ans, c’était le premier endroit qui lui était venu à l’esprit. Et le seul qui était resté fidèle à ses souvenirs. Pourtant Katrina était passé dessus. Pour lui ça ne signifiait pas grand-chose. En taule Katrina ça avait été des semaines sans télé et quelques jours de bouffe froide. Faut dire que l’extérieur passait pas les murs, même les salopes de tempêtes. C’était plus les vitraux d’origine, et ils avaient dû repeindre des trucs. Mais pour Vince, ça faisait l’affaire. De toute façon, il n’avait jamais été très doué pour ça.

Etrangement, l’odeur de cire fondue et d’encens lui rappelait des souvenirs. La dernière fois qu’il était venu ici, c’était un accident. C’était un soir d’été, et Jolene portait une robe légère. Y avait carrément rien de mieux qu’un confessionnal sur le moment. C’était tout juste deux jours avant qu’il ne parte en cavale. Ses derniers instants de liberté. Les seuls moments de bonheur dont il se souvenait à l’époque. Aujourd’hui, ils étaient devenus le fil tangible de la réalité.


Salut connard. C’est encore moi. Putain t’aurais jamais dû ouvrir la cage...




fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maddox Osman
admin ○ nightcall


○ messages : 351

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:11

CHARLIE QUOI CHARLIE CHARLIIIIIE. trop de sex appeal, la reese en moi elle veut du gnutgnut. (comment ça elle se taperait bien toute la famille o'reilly ? OUÉ. ELLE ASSUME. )

après cette seconde de dédoublement de personnalité, je maintiens, CHARLIE. et ce personnage qui déchire tout. je suis super contente que tu tentes le scénario, j'ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner. I love you I love you

bienvenue parmi nous, en tout cas. (un peu plus officiellement qu'en floodant sur ton pauvre sujet ) bon courage pour la rédaction de ta fiche, et si t'as besoin, tu sais où nous trouver. I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:17




Il a pas trempé son biscuit dans une femme depuis un bail alors ça peut se faire.

Merci, j'ai eu un coup de cœur pour le petit faut dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calvin O'Reilly
admin ○ nightcall


○ messages : 165

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:28

AH NON. REESE COUCHÉ. C'EST DE LA TRAHISON ÇA, TU POURRAS ALLER TE CHERCHER UNE AUTRE NOUNOU OK.

Officiellement bienvenuuuuuuuuue tu sais déjà à quel point j'suis heureuse de voir Vince tenté, c'est trop génial hjrlkzehdjlkjk encore merciiiiiiiii. Et j'ai juste tellement hâte de te lire et de voir c'que tu vas faire du loupiot (même si je sais déjà un p'tit peu et que j'aime ) pis de rp avec toi, aussi. Même si Calou va prendre cher. Anyway tu sais déjà où me trouver si t'as besoin, j'te fais des bébés pour compenser avec les coups d'poing à venir

_________________
    time will change ✢ this is more than i wanted, take me out of the dark i roam in. this is stranger than love or loss, turning back words you face the dawning ; no excuse for a wasted life, lightly falling through a whisper of sky. it's the weight of the world i know, as i struggle to be whole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Harlan Kovacs
kill of the night


○ messages : 235

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:31

CE CHOIX

la classe bienvenue ici bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Barnett
admin ○ nightcall


○ messages : 207

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:39

BIENVENUUUUE Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions n'hésite pas I love you
J'aime tes muscles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 634

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:43

alors on peut s'arranger, si tu veux. tant que wayne a pas remis le grappin sur reese, reese a décidé de se venger. et de se taper tous les o'reilly visiblement

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:48




Calvin - Ca plaît pas qu'il fricote avec Reese ? Tant mieux
je suis là pour t'embêter, t'en fais pas !

Harlan - Michiel quoi, je meurs

Andrew - La saucisse, c'était qu'en taule. Ok.

Reese - En plus t'es pas moche petite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese Jackson
admin ○ nightcall


○ messages : 634

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:55

bah non, kesstucrois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alma Everett
admin ○ nightcall


○ messages : 363

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:57

(CAL IL VOUS FAIT LA GUEULE. )

_________________
    ain't going down like this ○ stand tall for the beast of america, lay down like a naked dead body. keep it real for the people working overtime, they can't stay living off the government's dime. stand tall for the people of america, stand tall for the man next door ; we are free in the land of america.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Dim 13 Sep - 21:58




*tapote ses genoux*



Cal il fait deux choses, la gueule et trahir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Calvin O'Reilly
admin ○ nightcall


○ messages : 165

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Lun 14 Sep - 0:28

(non, je fais la cuisine aussi. )

MAIS YOOOOO, C'TE FICHE. J'aime tellement ta plume omg, je trouve qu'elle colle merveilleusement bien à Vince, et c'est trop agréable à lire, je meurs t'as parfaitement capturé l'essence du personnage et j'adore c'que t'en as fait, puis les p'tites touches sobres mais brutes de décoffrage qui font mal (genre, "Y a des mots comme ça, qui perdent leur sens. Comme Calvin. Ou maison." ADIEUUUUUUU ) BREF PARDON J'ÉTALE MON AMOUR PARTOUT LÀ. Tout ça pour dire que t'es bien évidemment validé, et que j'ai super hâte de rp avec toi


CONGRATULATIONS
bienvenue dans les rangs !

Bonjour, Vince, et bienvenue dans ma ville. J'ai entendu dire que tu te laissais ronger par tes démons, depuis ton passage en prison. Que tu avais cédé à l'appel de la drogue, et que tu te complaisais dans ta propre obscurité. Fais attention à toi. Nos erreurs finissent toujours par nous rattraper.

Félicitations, mon brave. Tu t'en doutes sûrement, mais si tu vois ça, ça veut dire que tu es enfin officiellement des nôtres, avec une jolie couleur et tout le package.    Nous t'invitons par le biais de ce petit formulaire à passer par la suite dans quelques sections importantes pour ton intégration au forum et au jeu. Nous, on s'occupe de recenser ton avatar et ton pseudo, mais si tu veux recenser ton métier, ton logement, ton numéro de téléphone ou ton adresse mail, c'est à toi de le faire !   On t'invite également à aller faire un tour du côté des fiches de liens, pour te trouver plein de copains, ainsi que des rps. N'hésite pas non plus à remplir notre partie scénario de tes idées ! Et n'oublie pas d'aller voter pour nous toutes les deux heures, histoire de ramener encore plus de potentielles victimes pour notre tueur d'amour ! Faut bien le nourrir, le petit.

Et surtout, si tu as la moindre question, n'hésite pas à t'adresser à Fred (ou Maddox), Alma (ou Quinn), Judith (ou Elijah), ou bien Alison (ou Aslinn) ! I love you

_________________
    time will change ✢ this is more than i wanted, take me out of the dark i roam in. this is stranger than love or loss, turning back words you face the dawning ; no excuse for a wasted life, lightly falling through a whisper of sky. it's the weight of the world i know, as i struggle to be whole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vince O'Reilly
kill of the night


○ messages : 98

MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   Lun 14 Sep - 0:31





Je suis trop contente que ça te plaise. C'est toujours l'angoisse quand on fait une fiche scénario
Hâte de te torturer bro'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vince O'reilly - I'm now the prisonner of myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Ryan O'Reilly
» Jacqueline "Jack" O'Reilly
» Carnet de notes de Siobhan O'Reilly
» Ryan O'Reilly
» O'Reilly rentre dans un Tim Horton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: fiches validées-