AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | .
 

 (anya), women inherits the earth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 22:54


anya mercer
ultimately, we're all alone


come drink the water

• âge › trente-trois ans, quelques lourds fardeaux, les éclats de rares réussites : un bilan mitigé, une tempête qui menace d'éclater. • date et lieu de naissance › la nouvelle-orléans l'a accueillie en son sein une froide nuit d'un treize décembre, une mère esseulée, un oncle désespéré, voilà où elle en était, dès le début de sa vie. • nationalité › rousseur américaine, pas un seul brin de sang étranger ; l'héritage de ce que les mercer ont construit sur ce continent, la fille est une sédentaire dans l'âme. • profession › on la regarde de travers, comme un cheveu sur la soupe : être procureur, frêle et féminine, ça fait un sacré cocktail. • orientation sexuelle › elle faiblit sous les mains des hommes, comme une lycéenne parfois, sa vie embellie par les attentions du plus trompeur des prédateurs. • situation amoureuse › on dit qu'elle porte le deuil de son petit ami, ce "si joli couple" qu'ils formaient, elle, enfin tout sourire et lui, charmant à souhait. bafouée, derrière le voile de mensonges, voilà ce qu'elle est, tout simplement. • situation financière › elle a été le phénix flamboyant dans les ruines : de la catastrophe katrina, la mercer en est ressortie plus riche que jamais, l'argent de son oncle venant s'ajouter par millions à son petit compte en banque. De quoi filer le vertige, et pousser à faire des conneries. • et vivre à la nouvelle-orléans, ces derniers temps, c'est comment ? › terrifiant, compliqué, épuisant. solitaire. elle en viendrait presque à détester sa ville natale, tant celle-ci est marquée par le sceau du malheur : qu'est-ce qui va leur arriver, ensuite ? katrina lui a arraché sa seule richesse ; elle avait cru pouvoir remonter la pente - voilà qu'un connard de tueur venait foutre le bordel dans la ville quelques mois au beau milieu de sa nomination quasi historique au poste de procureur. sa vie est repartie sur le chemin périlleux des dents de scie : haut et bas se multiplient inlassablement - il lui semble presque impossible de faire sa vie ici désormais, ce coin de monde, dans lequel elle s'était plu, malgré tout. • groupe › wish someone would care ; la petite procureur veut amener le salopard qui sème la terreur en ville, devant les tribunaux : et les vérités que ce tueur lui a balancées en plein visage ne font que raviver sa colère vengeresse. • célébrité › bryce dallas howard, et sa rousseur de déesse. • crédit › tumblr (un sur bryce, oué).


some kind of madness

(i.) ani est une bosseuse, difficile de faire plus dévoué à son travail qu'elle : combien de fois a-t-elle dû jouer des coudes pour être où elle en est ? combien de victoires a-t-elle arrachées à la ville, aux autres, pour en être où elle en est ? elle est loin, l'adolescente qui glissait sous la vigilance de la loi grâce à son oncle shérif. la rousse a toujours su qu'elle devrait s'en sortir, arracher d'entre les serres du destin, sa vie à elle, ce qu'elle méritait vraiment, et aujourd'hui, son job est sa seule victoire • (ii.) elle trifouille aisément sous le capot d'une voiture, héritage de l'oncle perdu, comme bien des choses dans sa vie ; anya porte son nom à lui, anya l'a aimé comme elle aurait dû aimer son père. il lui a appris tout ce qu'il savait : tantôt à tirer à l'arme à feu sur des bouteilles en verre dans un coin tranquille, tantôt à bidouiller une vieille mécanique pour la faire marcher à nouveau - difficile d'imaginer que les mercer étaient encore porteurs d'un héritage tâché de sang • (iii.) le pétrole, est ce qui a permis aux mercer d'amasser une richesse phénoménale, une fortune que l'oncle de la rousse jugeait quasi indécente : on le dévisageait de rouler dans une vieille bagnole qui tenait à peine en place - la simplicité, est pourtant une valeur qui s'est profondément incrustée dans l'esprit de la gamine, alors même que sa mère voguait au loin, que son père l'avait abandonnée, et que seul cet oncle apathique s'occupait d'elle • (iv.) la mauvaise foi, est une tare qui coule dans ses veines mêlée à son sang ; anya aime avoir raison, anya aime gagner, anya déteste être mise à partie ou se faire souffler dans les bronches par un connard qui voudrait lui prouver une vérité qu'elle n'est pas prête à accepter - on dirait volontiers que c'est de l'indépendance, quand on parle d'une femme, mais c'est en vérité un défaut qui lui colle à la peau, un caractère de merde qui éveille de vivaces rancunes chez la jeune femme • (v.) après tout ce temps, force est de constater qu'anya n'était pas une adolescente facile : bras croisés, levés d'yeux au ciel, haussements d'épaules provocateur, petites piques sarcastiques - son cv de connasse a aligné tous ces torts - elle en a donné, du fil à retordre, à l'homme qui s'occupait d'elle. elle le sait désormais, il le lui rendait bien parfois - la rousse se plait à se rappeler qu'à l'époque de sa mort, ils étaient plus proches que n'importe qui d'autre sur cette planète ; sans doute • (vi.) la maternité, les mômes, ça la bloque complètement : trop ambitieuse peut-être, incapable de se fier au visage maternel qui reste gravé dans son esprit, anya n'est pas à l'aise avec les enfants, et a appris avec le temps, à ne pas faire d'efforts avec eux. le courant ne passe pas, et les deux partis le ressentent de manière bien vivace : peut-être n'est-elle génétiquement pas faite pour être mère - comme sa propre génitrice, qui aurait mieux fait de continuer de prendre la pilule • (vii.) on l'estime trop souvent comme une des chanceuses de katrina ; parce que son compte en banque a été gonflé par la mort d'untel, parce qu'elle n'a eu aucune difficulté à se reconstruire une vie : pourtant, tous les jours, sa visite au cimetière à quelques minutes de chez elle, lui rappelle ce qu'elle a perdu. sa boussole, son cadre, le paysage de ses jeunes jours, son repère, son modèle. une nostalgie qu'elle ne s'autorise qu'en de courtes minutes chaque journée, avant que la vie ne reprenne son cours • (viii.) l'automédication est une réponse à tout, selon elle ; anya a déjà pris des anti-dépresseurs, se bouffe une aspirine par jour, et avale désormais des somnifères pour trouver le sommeil, tant son cerveau tourne en boucle sur les mêmes histoires - loin d'elle l'idée de reconnaître que c'est une dépendance, une maladie d'un quelconque genre : elle n'est pas malade, elle, jamais. même quand elle se trimballe sur ses escarpins avec 39 de fièvre, elle n'est pas malade • (ix.) les tailleurs, les talons hauts, le maquillage précis et soigné, la coiffure parfaite ; tant d'outils qu'anya utilise aujourd'hui, pour paraître impeccable en toutes circonstances - féminine au possible, certes, dans son apparence du moins. le naturel revient vite au galop, porté par cet accent tout droit sorti de la louisiane où elle a grandi. ani est une princesse qui boit de l'alcool fort, jure quand elle est énervée, ne fait pas dans la dentelle, et affronte ses règles sans chouiner • (x.) sportive et casse-cou, anya fait de l'escalade à haut niveau - du moins, quand elle en a le temps - elle a toujours aimé le sentiment de liberté naissant de l'épreuve qu'offre un haut mur montagneux. ses jambes effilées, son caractère compétiteur, elle le doit aux longues heures d'équitation dans lesquelles elle a baignée, plus jeune. elle déteste perdre pieds, perdre le contrôle - et ça, ça se ressent désormais dans sa façon de bosser, sa façon de griffonner des ordres sur une feuille de papier, alors que les morts s'amassent, que les flics bouffent leurs donuts, et que rien n'avance.


pursuit of happiness

• pseudo › la plus belle, oui c'est mon pseudo. • âge › douze ans, obv, encore toute jeune (y) • pays › asgard, épuisée par le dieu d'la foutredre • comment as-tu découvert le forum ? › on m'a forcée à m'inscrire sous la menace d'un suicide, vous savez comment j'suis, trop bonne âme pour refuser quoi • un dernier mot à nous dire ? › pisse.
J'atteste par ailleurs qu'en créant ce personnage, je l'expose au danger d'être mis à l'épreuve par le Tueur au Puzzle.
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 22:55



in life we can't be free

(i.) new orleans, sixteen •• une nuit en prison. Et maintenant les menottes aux poignets. Anya soupira, sans pour autant résister à la poigne de l’officier de police. Déjà, ses yeux se levaient vers le néant, la solitude qui l’englobait : l’adolescente connaissait pourtant le fonctionnement des choses – ni surprise, ni soulagement ne vinrent teinter de clarté son agacement, lorsqu’elle vit son oncle passer à l’angle d’un couloir, pour la dévisager. « C’est bon, j’m’en occupe. » l’officier l’observa, probablement tout autant blasé que la rousse à ses côtés. Les petites leçons de morale de l’oncle Mercer ne fonctionnaient plus aussi efficacement qu’à une époque, et Anya s’agitait déjà pour faire comprendre à qui voudrait bien le voir, qu’elle avait envie qu’on lui enlève ces putains de menottes et qu’on la laisse partir. Une nuit en cellule de dégrisement, pour avoir seulement fait une fête ?! Certes, au milieu du jardin de quelques crétins qui n’avaient rien demandé – qu’est-ce qu’elle y pouvait, elle, si les gens dans cette ville n’étaient que des rabat-joie ?! Entre son oncle, qui ne lui lâchait pas la grappe, et d’autres qui la dévisageaient comme si elle était une délinquante. Et dire que quelques années plus tôt, ils se contentaient tous de la plaindre, pauvre petite fille abandonnée par ses parents, livrée à la garde d’un homme qui n’avait rien demandé. On ne lui trouvait plus d’excuses désormais, et les bien-pensants qui plaignaient les gamines dix ans, rejetaient désormais toute la responsabilité du monde sur l’ado de seize ans qui foutait un peu le bordel dans leur jardin. L’ironie de la vie, probablement la conséquence de ce que ça faisait, de prendre de l’âge. Le cliquetis des menottes lui indiquant qu’elle était libre, Anya rabattit ses poignets devant elle, retenant un juron et un paquet d’insultes, au moment de se frotter la peau rougie – ce crétin avait trop serré, et elle se retrouvait avec des marques, maintenant. Minable. Elle était lessivée, et aurait préféré rentrer chez elle pour dormir des heures, à défaut d’avoir passé la nuit qu’elle avait projeté – la simple idée de se prendre une leçon de morale par son oncle, la poussait pourtant à vouloir fuir vers le lycée qui l’attendait. Là au moins, on lui foutrait la paix. Sans un mot, elle tenta donc une échappée, avant que la main de son oncle ne la retienne, fermement posée sur son épaule. « T’as pas quelque chose à m’dire ? » il attendait quoi ? Un merci ? Une explication ? Le renâclement ironique qui passa les lèvres de la rousse suffit comme réponse. « Arrête un peu Anya. Tu fais n’importe quoi ces derniers temps. T’imagines où tu serais si j’te sortais pas de là, hein ?! » et voilà qu’il haussait la voix, faisant bourdonner la colère dans les tempes de la Mercer, qui se dégagea de son emprise, pour simplement marmonner : « Fous-moi la paix, tu veux. » si seulement, elle avait eu le don de lui glisser entre les doigts pour ne plus jamais réapparaître. Si seulement on la laissait tranquille ! « C’est à cause de ta mère, c’est ça ?! Ouais, elle est de nouveau partie, mais quoi ? Tu vas foutre ta vie en l’air pour lui faire payer ? » « Mais lâche-moi ! Tu comprends rien, c’est tout. » elle n’avait pas envie d’en parler, et si seulement il pouvait s’en rendre compte. « Tu peux m’parler tu sais, tu vaux mieux que tous les cons avec qui tu traines Ani. » « Commence pas à m’faire la morale, c’est bon, t’es pas mon père ! » la phrase de trop était sortie, elle le savait ; elle le sut au moment de relever le regard vers son oncle – s’en ficher aurait été plus facile que n’importe quoi. Anya n’était pourtant pas comme ça ; elle n’était pas encore pourrie jusqu’à l’os – incapable d’être insensible face à la culpabilité qui la submergea. Ingrate. « Désolée. » lâcha-t-elle presque sans s’en rendre compte ; il était bien le seul type face auquel elle s’excusait avec autant d’honnêteté – rarement elle se retournait sur ses erreurs pour les affronter de plein fouet. Il était l’exception, qui en valait la peine. « J’vais être en retard, on s’voit ce soir. » sûrement plus honteuse qu’en colère désormais, elle prit la fuite en de grandes enjambées : elle avait la lâcheté de sa génitrice, l’espoir que quand elle reviendrait ce soir, tout serait effacé.

(ii.) new orleans, thirty-one •• les roses ne la consolaient plus, n’apaisaient plus sa conscience. Le tumulte créé par le simple fait d’avoir survécu. Survécu au chaos, à la tempête qui avait renversé son monde. Anya les observait, une goutte d’eau perlant à la surface d’un pétale : sa vie fusait à toute allure, juste sous ses pieds, et elle avait le sentiment qu’elle finirait par dégringoler. Elle ne voulait pas dégringoler – pas encore. Pas après tout ça, pas juste devant la tombe de l’homme qui avait tout donné pour elle. Lui, au moins. Que faire, que faire ? Le questionnement bourdonnait en elle, la dévorait de l’intérieur – sur qui pourrait-elle hurler, désormais, quand elle sentait le vertige la rendre hagarde ? La vie avait été si compliquée jusque-là déjà ; que serait-elle désormais, sans lui à ses côtés ? Anya avait déjà trop pleuré sur les décombres de son passé, pour y parvenir aujourd’hui : face au vide de sa solitude, elle s’efforçait de garder la tête haute, de chasser les larmes avant qu’elles ne menacent les abords de ses paupières – pas aujourd’hui. Ni demain. Ni jamais. Elle ne devait pas. La Nouvelle Orléans était comme elle, en ruines et bancale – elle avait besoin de se relever : et après des années de lutte, c’était sur les épaules de la Mercer que retombait la responsabilité de faire quelque-chose. Procureur. La nouvelle l’avait enchantée, pour un instant, avant qu’elle ne se souvienne qu’elle n’avait personne à qui l’annoncer. Elijah, peut-être. Si seulement il s’en préoccupait un tant soit peu. Lui aussi, avait ses bagages, et les petits bonheurs de la rousse lui paraîtraient aussi désuets qu’ils l’étaient pour elle, à l’instant précis. Au moment de prendre son téléphone pour composer le numéro de son meilleur ami, elle s’était rappelée de la réalité de la vie – et avait décidé de se raviser. Être au sommet, c’était pourtant l’objectif qu’elle avait visé depuis si longtemps : mais après toutes les luttes, plus personne n’était là pour la féliciter. Cette pierre tombale silencieuse, qui la rattachait à un jadis. Avant les catastrophes. Avant Katrina. Avant le bordel. Avant la vraie solitude.

(iii.) new orleans, thirty-three •• les doigts serrés autour de sa tasse de café, Anya s’était imaginée que ce serait probablement son seul réconfort de la soirée : incapable de savoir si les mots sortiraient d’entre ses lèvres, elle avait attendu fébrilement l’arrivée d’Elijah. Viendrait-il seulement ? Bien souvent, il lui avait fait faux bond, et la Mercer avait soufflé, se contentant de ravaler sa rage pour passer à autre chose. Le pauvre, s’était-elle souvent dit, le plaignant malgré les apparences. Acceptant. Acceptant encore. Mais une pointe de rébellion s’était manifestée en elle, alimentée par les paroles d’ici et d’ailleurs. Par la façon dont son meilleur ami – son meilleur ami depuis des années – l’avait désertée à de nombreuses reprises déjà. Viendrait-il, alors, ce soir ? Ou jugerait-il qu’elle ne valait pas le déplacement ? Après tout ce qu’ils avaient vécu ? Toutes les erreurs qu’elle avait commises pour lui ?! A cause de lui ?! Le blâmer l’aidait, comme un médicament pour faire passer le lourd sentiment de culpabilité : par rapport à son petit ami. Par rapport à Elijah lui-même, et aux paroles qu’elle allait prononcer ce soir. « Faut qu’on arrête de se voir, Elijah. » et au creux de sa gorge, son cœur avait palpité, ses battements alimentés par l’inquiétude, le stress, cet horrible impression née au creux de ses entrailles. Qu’est-ce qu’elle faisait ? Reprenait-elle sa vie en main ? Comment pouvait-elle ?! Poser son regard sur son petit ami lui pesait désormais, alors que repassaient sur le voile de ses paupières, les images de sa trahison. Ce que ça éveillait chez elle ; certes, une pique désagréable de culpabilité. Autre chose également, pourtant : comment avait-elle pu se sentir si bien entre les bras d’Elijah, sans l’ombre d’un remord, avant que l’aube ne se lève pour les rappeler à la réalité de la vie ? Comment pouvait-elle mentir ? Comment continuer ? Submergée par son travail, par les dossiers qui s’empilaient aux quatre coins de son bureau, tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle se noyait. Qu’elle se noyait avec Elijah : parce qu’il était compliqué, parce qu’il amenait du compliqué avec lui. De l’ambigu, des soirées où elle venait le cueillir dans un bar à une heure indécente. Des disputes tout aussi destructrices que douloureuses. Une passion ravageuse – comme Katrina. Comme l’ouragan qui avait menacé de foutre sa vie en l’air. Elijah était le retour de l’ouragan, une vague qui détruirait tout. Et elle ne pouvait pas ; elle ne devait pas. Au fond, elle était toujours une lâche – fuyant à toutes jambes.

(iv.) new orleans, thirty-three •• Pas encore, pas encore. La supplication tournait en boucle dans son esprit ; elle était pourtant vaine, et Anya le savait déjà. C’était il y a une dizaine de minutes à peine, qu’elle avait reçu le coup de téléphone : sa lutte était terminée. Elle allait enfin pouvoir dormir les nuits, manger allègrement, reprendre sa vie. Du moins, c’était ce qu’elle avait cru, pour une seconde. Mais non. Le tueur n’avait pas été attrapé. Et pire encore ; Grant faisait partie des victimes. Victimes. Mort. Les mots trouvaient un écho tout à fait spécial dans son cerveau : la rousse ne trouvait pas leur sens, il se perdait dans le néant, le bruit de ses talons claquant sur le sol de la morgue. Elle ne ralentissait pourtant pas, téméraire jusqu’au bout des ongles : voulait-elle seulement voir ça ? Supporter le visage mort de son petit ami ? Encore une fois ?! Après avoir dû identifier le corps presque défiguré de son oncle, c’était au tour de l’homme qu’elle aimait. Oui, l’homme qu’elle aimait, disait volontiers le cœur palpitant à toute allure au fond de son poitrail. Grant, elle l’aimait. Grant, elle essayait peu à peu de reconstruire ce qu’ils étaient – et dire qu’il n’a jamais su. Qu’il ne saura jamais, pour elle et Elijah. La façon lâche dont elle l’a trahi – jusqu’au dernier moment. Elle aurait dû le dire. Elle aurait dû… elle aurait dû bosser plus ardemment, ne jamais lâcher, ne jamais désespérer. Ce n’était pas faute d’avoir harcelé le poste de police inlassablement, d’avoir délivré des mandats aux quatre coins de la ville, d’avoir fouillé dans tous les dossiers possibles et imaginables. Retourner la ville de fond en comble pour ça : échouer, échouer ! Au milieu du couloir, Anya se stoppa brutalement, une vive douleur la faisant se plier en deux, la respiration suspendue à une inquiétude incontrôlable. Elle avait échoué, et Grant était mort. Les larmes flouèrent sa vision : comment pouvait-elle être aussi pathétique ?! De ses doigts tremblants, elle effaça ses pleurs naissants – elle devait continuer. Continuer. Et arrêter ce connard. Mais elle avait beau se répéter cet ordre – encore, et encore, et encore – elle n’arrivait plus à bouger. Paralysée. Assommée. Abattue. Pourquoi, pourquoi fallait-il qu’il y ait tout ça ?

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alma Everett
admin ○ nightcall


○ messages : 363

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 22:56

Ton titre aka la meilleure citation de tous les Jurassic Park, susu

Bienvenue parmi nouuuuus t'es sacrément canon, dis donc. J'ai hâte d'en savoir plus sur Anya, bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si t'as besoin de quoi que ce soit I love you

_________________
    ain't going down like this ○ stand tall for the beast of america, lay down like a naked dead body. keep it real for the people working overtime, they can't stay living off the government's dime. stand tall for the people of america, stand tall for the man next door ; we are free in the land of america.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Rosenberg
admin ○ nightcall


○ messages : 221

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 22:57

T'ES BELLE AVEC UN DINOSAURE SUR LA TÊTE
AMOUUUUUUUUUR JE T'AIME ET JTE FAIS DES BÉBÉS, COMME D'HAB
et puis, merci pour l'inscription, apparemment, ça va m'éviter le suicide
BONNE CHANCE POUR TA FICHE si tu as des question, je suis dans ton lit, toute nue of course

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 22:59

aussi la chose la plus évidente de l'univers
merciiiiiiiii zoe zoe zoe





@my luf,



tu sais qu'à force, on a 48 bébés ? JOTEM ENCORE PLUS, OBVIOUSLY, j'te sauve du suicide quoi merciiiiiiiiii merciiii, je n'hésiterai pas pour les questions et attends, j'arrive dans le lit avec thor, y fait froid, on va bien s'réchauffer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maddox Osman
admin ○ nightcall


○ messages : 351

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 23:06

c'que t'es canon, toé. et c'que j'suis contente de te voir ici, lhkugjyfuhk.

BIENVENUE DANS LES PARAGES. j'te réserve tout plein de liens, t'peux pas test. BON COURAGE POUR TA FICHE, et si t'as b'soin de quoi que ce soit, hésite pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Ven 11 Sep - 23:11

bah ouais, c'pas pour rien que elijah il est tout misérable sans moé
contente d'être ici, at laaaaaaaast

CIMER et avec plaisir pour les liens, parce que plus on a de liens, plus on est fou et plus c'est merveilleux (et puis, michieeeel "take off your clothes" ) je n'hésiterai pas,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Harlan Kovacs
kill of the night


○ messages : 235

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Sam 12 Sep - 9:25

CA ME PERTURBE COMMENT QU'TU RESSEMBLES À MA FEMME Arrow
mais si c'est pour aider le beauf' à arrêter de faire des conneries, soit

bienvenue par ici, bella et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Sam 12 Sep - 16:09

Mais nan, j'lui ressemble pas, j'suis plus belle krkrkr
j'vais voir, le beauf' est un peu une cause perdue

merciiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:26

BRYCE DALLAS HOWARD Cette nana est juste trop belle, puis respect pour avoir couru en talons pendant tout Jurassic World quoi En tout cas, bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trisha Moriarty
admin ○ nightcall


○ messages : 255

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:37

Anya Mercer a écrit:
Mais nan, j'lui ressemble pas, j'suis plus belle krkrkr

bha ça va pas être difficile, elle est caca moche fred t'façon (ceci était une intervention d'Elijah parce que Judith elle a aucune raison d'insulter Fred )

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fred Kovacs
pnj ○ been to hell


○ messages : 413

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:39



gaffe à vot' cul, j'ai des dents pointues :
 

_________________
+ compte pnj, ne pas mper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Trisha Moriarty
admin ○ nightcall


○ messages : 255

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:45

ouais mais regarde comme t'es moche

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fred Kovacs
pnj ○ been to hell


○ messages : 413

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:47

oué c'est vrai que j'aurais p't-être dû me maquiller un peu c'matin, j'aurais eu le teint plus frais.

_________________
+ compte pnj, ne pas mper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Trisha Moriarty
admin ○ nightcall


○ messages : 255

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 12:48

bha ouais, ça éviterai aux gens de faire des cauchemars après quoi

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 21:27

@lizbeth, wooooh, merciiiiiii
parce que j'adore ton choix d'avatar, et ton perso, et ton pseudo, et toué, et tout

@les gueuses, *fait régner l'ordre*
fred t'es moche et mon t-rex il te botte le cul
my love, quelle âme cet elijah, je savais qu'il m'aimait toujours, huéhuéhué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Barnett
admin ○ nightcall


○ messages : 207

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 21:37

ton t-rex et mes raptors, ne les oublions pas (ET OUAIS JE SUIS TOUJOURS PAS SOUS ELIJAH MAIS OSEF)
Évidemment qu'il t'aime Elijah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Dim 13 Sep - 21:47

moué tes raptors quelque part. à un moment
mooooooooow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jacob Ahriman
kill of the night


○ messages : 90

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 18:22

OMG TOI ICI
En fait, on va retrouver les trois quarts de TH sur SOAM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 18:43

béh oui moi ils pouvaient pas s'passer de moi, j'suis trop belle
les 3/4 j'sais pas, juste les meilleurs *sbaf*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jacob Ahriman
kill of the night


○ messages : 90

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 18:44

C'est vrai qu't'es belle comme ça
C'est ça, que les fous furieux du rp et du multicompte en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 18:53

t'es beau en james bond ya know
voilà, comme j'ai dit, les meilleurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Rosenberg
admin ○ nightcall


○ messages : 221

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 19:05

Ils sont trop faits l'un pour l'autre Elijah et Anya, les même relouds à l'adolescence qui se retrouvaient au poste de police rah lala, jvoudrais un rp, pas négociable mi amor I love you


CONGRATULATIONS
bienvenue dans les rangs !

Bonjour, Anya, et bienvenue dans ma ville. J'ai entendu dire que tu vivais pour ton travail, en oubliant le reste, ce n'est pas juste ça la vie pourtant, ne l'oublie pas. Fais attention à toi. Nos erreurs finissent toujours par nous rattraper.

Félicitations, mon brave. Tu t'en doutes sûrement, mais si tu vois ça, ça veut dire que tu es enfin officiellement des nôtres, avec une jolie couleur et tout le package.    Nous t'invitons par le biais de ce petit formulaire à passer par la suite dans quelques sections importantes pour ton intégration au forum et au jeu. Nous, on s'occupe de recenser ton avatar et ton pseudo, mais si tu veux recenser ton métier, ton logement, ton numéro de téléphone ou ton adresse mail, c'est à toi de le faire !   On t'invite également à aller faire un tour du côté des fiches de liens, pour te trouver plein de copains, ainsi que des rps. N'hésite pas non plus à remplir notre partie scénario de tes idées ! Et n'oublie pas d'aller voter pour nous toutes les deux heures, histoire de ramener encore plus de potentielles victimes pour notre tueur d'amour ! Faut bien le nourrir, le petit.

Et surtout, si tu as la moindre question, n'hésite pas à t'adresser à Fred (ou Maddox), Alma (ou Quinn), Judith (ou Elijah), ou bien Alison (ou Aslinn) ! I love you

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anya Mercer
kill of the night


○ messages : 139

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 19:11

nan mais moi j'croyais que j'gagnais une place dans ta signature sans avoir à rp mais ouiiii, il nous faudra un rp shekh ma shieraki anni (ps, ouais ils sont faits l'un pour l'autre, sauf que anya, elle s'en est sortie, elle )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elijah Rosenberg
admin ○ nightcall


○ messages : 221

MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   Mer 16 Sep - 19:15

Genre, pas question quoi What a Face t'façon nos rps ils sont trop bien pour en priver le forum (bha elijah aussi, il a eu une belle vie avant de commencer à boire mais ça va pas durer parce que si jle fout en mode gueule de bois à tous mes rps, ça va vite me gaver )

_________________

living in your atmosphere, I’m running out of air.
Fall forward in the atmosphere It's a heavy load to bear. I’ve been living for the longest years Now I’m running out of air. Heard a rumor in foreign wind, There’s a war around the bend, Bet your life on your lover’s heart. Now you can’t find a friend.Where are you, I am already gone. Throw your heart out on the western wind. Its a hard heart to break. Sell your soul out for a southern hymn It's a hard road to take.  — where are you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (anya), women inherits the earth.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(anya), women inherits the earth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Anya Mussel [Edit]
» F.T Anya Bella [Valider]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SOUL OF A MAN :: fiches validées-